lundi 30 novembre 2009

Melody Gardot.

Petite soirée en amoureux en perspective ?

Melody Gardot est faite pour vous. La nouvelle Diva du Jazz a une voix tout simplement sublime, chaude et sensuelle. Dans son nouvel album "My one and only thrill" elle vous donnera littéralement des frissons, surtout sur des morceaux comme "Our love is easy", "Rain" et vous étonnera par sa reprise matinée de sons brésiliens de "Over the Rainbow".


Je passerai sur sa bio et comment la musicothérapie l'a aidé à surmonter ses épreuves, car ce serait desservir son talent . Tout comme la comparer à Norah Jones ou Diana Krall serait une injustice.

L'écouter, c'est tomber sous le charme... Voici justement "Baby I'm a fool " .



Voilà, la prochaine fois je vous expliquerai pourquoi mon chien n'est pas un Ewok...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Plasticines. Barcelona

Petite musique pas prise de tête qui donne envie de faire la fête à Barcelona justement... Soirée tapas, chupito et c'est partie !!!!!!




Voilà, la prochaine fois je vous donnerai des bonnes adresses à Barcelona...
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 29 novembre 2009

Je suis.

Encore un petit article qui a été publié à la une du site Ladies Room, en espérant qu'il vous plaise !


Je vois beaucoup d'interrogation sur la "féminité" que ce soit sur Ladies room, les magazines, les blogs, la tv...
Comme s'il fallait absolument coller à une image, un cadre, un cliché ou une idée préconçue imposée, acceptée, rejetée, dénigrée, valorisée...
La seule étiquette que j'accepte que l'on me colle c'est : complexe.

Parce que :

Je suis femme et fière de l'être. Et pourtant je rêverai de pisser debout, d'être odieuse comme un homme, tendre comme un homme, de vieillir comme un homme...

Je suis mère. Parfois bonne parfois mauvaise. Toujours aimante, parfois exaspérée . Juste et injuste. Compréhensive et aussi larguée.

Je suis une salope et j'aime ça. Parce que ce mot dans la bouche de mon homme c'est le plus beau des compliments sexuels. Ce même mot vaudrait un uppercut à un autre.

Je suis une femme active, une bosseuse, une ambitieuse, une business woman. Et je suis aussi la jeune femme qui regarde des manga, traine en pilou Hello Kitty, adore les jeux vidéos et les loutres.

Je suis belle et je suis laide, ça dépend des jours, du regard de mon homme, de mon regard, de l'éclairage, du miroir, des vêtements, de la pilosité.

Je suis une femme sexy : En robe rétro, talons Louboutin, maquillage et brushing. Mais je me sens aussi sexy en jeans, converse et t-shirt, cheveux en pétard .

Je suis jeune et je suis vieille. Ça dépend qui j'ai en face de moi.

Je suis écolo et j'adore prendre des bains (même si ça doit bien faire 2 ans que je ne prend que des douches)

J'adore le luxe et en même temps je le trouve inutile.

Je n'ai pas peur de vieillir et pourtant je scrute mes cheveux blancs.

Je suis indifférente au regards des autres et pourtant j'en ai aussi besoin.

Je suis un piètre écrivain et pourtant j'ai parfois l'impression d'être le nouveau Goncourt.

Je suis intelligente mais il y a des choses que je ne comprends vraiment pas. Je bloque sur le changement d'heure été/ hiver (où passe l'heure en plus/moins ???) , les conversions métriques (ml, cl dl ?????)...

Je suis une sportive et pourtant mes baskets se morfondent au fond de mon placard.

Je suis une féministe et j'adore me faire payer le resto, qu'on m'ouvre la porte, qu'on me protège, pleurer devant des nanars...

Bref je pourrais continuer longtemps comme ça.
Je suis toutes ces affirmations et ces contradictions. Parce qu'on ne peut pas me mettre d'étiquette c'est trop compliqué.

Parce je suis MOI dans toute sa complexité.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 novembre 2009

La Cucina della Mamma...

J'en vois déjà certaines ricaner. Oui ok fut un temps où la cuisine et moi se résumait à une relation passionelle avec mon micro-onde, Mr Findus et Mr Picard. Un ménage à trois qui me comblait tout à fait. Et même comme ça j'étais capable de carboniser un Burger Micro-One... Outre cette sainte Trinité j'étais aussi la championne des livraisons à domicile, seul moyen de manger sainement (bah oui une pizza c'est sain !!!!)

Mais j'ai changé. La preuve? j'ai pris 10 kilos... Je crois que je vais reprendre le micro-onde en fait.

Donc depuis quelques temps je ré-apprivoise cette pièce qui autrefois me semblait hostile et monstrueuse : la cuisine. Comme c'est bizarre cela coïncide avec la rencontre de mon amour de mari, qui est aussi mon amour de gourmand !

Et comme avec moi le packaging n'est jamais loin, je suis tombée en arrêt il y a 2 semaines sur ce livre : La Cucina della Mamma.
J'adore ! Je sais pourtant que tout est fait pour donner l'illusion de "l'authentique" et que tout ça n'est que pur marketing.
Mais je plonge. Direct.



La couverture déjà, qui donne cet illusion d'un ancien grimoire qu'une grand-mère aurait pu vous transmettre. Et franchement le titre est bien plus évocateur en italien qu'en français... La Mamma : on l'imagine rondelette avec une robe fleurie tout droit sortie d'un film de Rosselini, cuisinant avec amour pour une tablée de 10 (au minimum) le dimanche.

Et là où ils ont fait très fort c'est avec l'intérieur du livre. Des pages rêches, jaunies, qui sentent bons (oui les livres ont une odeur ! la vision d'une Lini en train de renifler des livres avant de les acheter est de mon propre aveu assez cocasse...)
L'explicatif nous dit que ce sont des feuilles du même papier qui servait à emballer le pain à l'époque. Et bien peu importe la vérité, j'adore !

Ce qui est encore plus étonnant c'est que d'un côté vous avez la recette en français : simple et claire, avec une suggestion de vin assorti ( mmmhhh un bon Montalcino !). Et lui faisant face la même recette en italien "manuscrit", voire en patois. Ce qui donne encore plus l'illusion de la recette transmise de famille en famille.

Bon, ce livre n'est pas aussi complet que la "Cuillère d'argent" qui reste la référence pour la cuisine italienne. En effet on y trouve essentiellement des recettes de pâtes fraiches, sèches et risotto. Mais croyez moi il y a déjà largement de quoi faire !!!!

D'ailleurs nous avons attaqué par une recette traditionelle de Rome : les Buccatini a l'ammatricciana. Des pâtes "creuses" comme des pailles qui donc absorbent la sauce à base d'oignon, tomates, pancetta, piment. Toute simple mais succulente. D'ailleurs on dit souvent de la cuisine italienne que plus elle est simple et peu coûteuse, meilleure elle est.








Et bien les bucatini étaient al dente à souhait et la sauce savoureuse. Rajoutez y du peccorino épicé-du fromage rapé (encore une spécialité romaine) et vous obtenez un plat économique et délicieux. Un vrai régal !!!!

La prochaine fois je vous dirai pourquoi Blanche-Neige a fini par divorcer...
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 26 novembre 2009

Pourquoi Prince of Persia est un jeu pour filles...

Mesdemoiselles, saviez vous que hormis la Wii Fit (et tous les jeux sur Wii...) il existe des jeux faits sur mesure pour nous ?
Non, pas des jeux sur la mode, le shopping, la nourriture, les petits animaux tous mignons et tous cons, le fitness pour perdre nos petites bouées...

Je parle d'un jeu d'aventure plate-forme (pas les chaussures !!!!!) truffé d'actions, de vilains, de combats au corps à corps, de morts, de violence...
Et pourtant il est fait rien que pour nous : les filles (et certains garçons...) !



Pourquoi ?

Primo : les graphismes sont magnifiques et il est bien connu que nous n'aimons que les belles choses.
Deuxio : L'univers des Mille et une nuits est toujours fascinant et Shéhérazade nous fait toujours rêver.
Tertio : Le héros ténébreux qui se bat contre ses démons intérieurs et les méchants nous fait fondre.
Quarto : On aimerait bien être une troublante Jasmine pour le Prince.



Toujours pas convaincues ?????


Bon et si je vous dis que The Prince of Persia c'est Jake Gillenhal ? Notre cowboy est métamorphosé en "athlétique" prince-guerrier qui vole au secours de sa belle et se bat contre les Sables du Temps (sortie Mai 2010)... Sexy les abdos non ?

Parce que avouons le, nous matons autant voire plus que les mecs ! Et celles qui disent que non sont des menteuses ;-)


Et vous en connaissez beaucoup des mecs que vous pouvez diriger en remuant le bout des doigts sur le JoyStick sans qu'ils bronchent (enfin...)?
Avance, recule, plus haut, plus bas, prends, relâche, reprends...Mmmmhhhhh...
Et dans le jeu il y a une fonction qu'on aimerait bien avoir : quand le héros rate une action, il peut remonter le temps pour recommencer. Pas mal ça dans la real life non ?




Voilou ! Je vous raconterai bientôt ce que faisait une nonne dans le lobby de l'Hermitage...


Rendez-vous sur Hellocoton !

Du plaisir...

Spécial dédicace à Julie ,qui si je ne poste pas de message aujourd'hui va m'engueuler ;)
Donc regarde ! Je poste un article avant d'aller bosser rien que pour te faire plaisir !!!!!!!!!!! Mais je triche un peu, car ce qui va suivre est un article que j'ai écris pour Ladiesroom.fr il y a quelques temps.


Il y a des fois où on jubile de l’avoir dans la bouche. Un sentiment de toute puissance dont on se délecte d’avance. On la laisse rouler sur la langue pour s’en imprégner toute entière avant le moment jouissif de la délivrance…


Quoi donc? mais non pas ça …

La réplique qui tue et qui anéantie le connard ou la connasse en face de soi!

Combien de fois se retrouve-t-on un peu bête face à une remarque désobligeante du connard lambda: timidité, manque de réaction, choc… les raisons ne manquent pas. Et c’est souvent en rentrant à la maison, après avoir ruminé l’incident toute la journée et au beau milieu de la nuit que l’on trouve LA réplique cinglante!

On s’imagine le désarroi de l’autre face à notre verve haute en couleur et implacable. Que d’intelligence et de finesse exprimées!

Mais c’est souvent trop tard … Et on ravale sa fierté.

Donc quand on l’a en bouche, il faut en profiter, jubiler et en jouir…



La prochaine fois je vous apprendrai à mettre du rouge à lèvres façon Paul Smith...
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 novembre 2009

Carbon shoes by Rossi.

Je suis une femme infidèle.

En même temps il m'ignore, ne me fais jamais de cadeaux, n'a aucune attention particulière. Il fait comme si je n'existais pas... Pourtant je l'aime !
Christian !!!!!!! Christian LOUBOUTIN !!!!!!!!! Pourquoi suis je invisible à tes yeux, ne vois tu pas comme tu me comblerai avec ne serai-ce qu'une petite paire en 38,5 de tes merveilleuse Pigalle en cuir vernis noir ? (ce qui veulent que je continue ce blog peuvent aussi m'encourager en me faisant un petit cadeau...)

Devant tant de muflerie je ne peux qu'aller voir ailleurs... J'ai d'ailleurs eu un petit coup de foudre pour Mr Rossi. Pas Sergio le père mais Gianvito le fils. Tant de talent dans une même famille, c'est renversant !



100g de pur bonheur et de finesse. La Cendrillon du 21ème siècle ne porte plus des chaussures de verre (en fait elles sont en vair mais ça c'est un autre débat...) mais des chaussures magiques en fibre de carbone.


La prochaine fois je vous donnerai mon adresse pour l'envoi de cadeaux...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Other Wine ou l'autre façon de boire du vin...


Je suis une accro du packaging. J'adore ça ! Je suis capable de craquer sur un produit uniquement à cause de son packaging. Et pourtant je comprends tout à fait les éléments marketing qui sont mis en place pour la vente. Je connais leur but, leur façon de faire, comment ils arrivent à faire vibrer la corde sensible en nous.


Et pourtant je craque à chaque fois...

Je mangeais hier avec mon cher et tendre dans un Sushi fast food. Et pour accompagner nos succulentes petites bouchées nous avons choisi une canette de vin blanc.

Ah ! j'entends déjà les cris d'horreur et d'indignation. Qu'on ose proposer le vin en canette ! C'est abominable ,comme si on enlevait son chapeau à Mme de Fontenay, cette institution de la (sous) culture française !!!!!!

Et pourtant le pari est réussi. En se détachant de la sacro sainte image classique du château et ses vignes, Otherwine arrive à proposer un produit dépoussiéré, novateur, intrigant ( j'aime ce mot ...) et ce qui ne gâche rien : tout à fait buvable !
J'ai goûté bien pire dans les restaurants de la Riviera (en même temps est-ce bien étonnant ?...)



Voilà ! La prochaine fois je vous présenterai modération...
Rendez-vous sur Hellocoton !

L'Imaginarium du docteur Parnassus.


Que ceux qui ne croient plus au Père Noël, aux fées, aux elfes et à la magie passent leur chemin. Que ceux qui n'aiment que la logique,la rigueur, la réalité grise détourne leur regard.

Car Mr Terry Gilliam nous amène dans un trip aux pays des Merveilles où Alice ferait une overdose d'acides... Une Alice incarnée par une flamboyante Lily Cole à la beauté étrange et fascinante, fille d'un Christopher Plummer, Faust alcoolique et magicien.


Croise leur chemin toute une panoplie de personnages tous aussi fantasques et insaisissables.
Il y a évidemment un incroyable Heath Ledger qui livre ici sa dernière prestation. Un magnifique témoignage de son talent regretté auquel rendent hommage 3 acteurs aussi talentueux : Johnny Depp, Jude Law, Colin Farrell (veuillez svp oublier sa prestation dans Alexandre...).

Je ne pourrai pas ici faire un résumé du film car c'est tout simplement impossible. Je ne sais même pas si j'ai réellement aimé le film tellement il est inclassable et hors-normes.
Ce que je sais c'est qu'il possède une intrigante et étrange beauté,un baroque décadent fait de bric et de broc et que les mondes créés sont absolument magnifiques. J'aime aussi le fait que le réalisateur soit allé au bout de ses envies, de ses rêves.
Alors oui le scénario semble parfois un peu décousu, sans queue ni tête. Il est aussi évident que le scénario a été adapté pour parer à la disparition de son acteur principal. Oui il est parfois un peu long et je peux comprendre les personnes qui sont sorties de la salle.

Mais étrangement il fascine. Comme un tour de magie dont on ne pourrait détacher les yeux.
Car comme le dit le Docteur Parnassus au début du film :
" Si tu ne comprends pas tout, ce n'est pas grave..."



La prochaine fois je vous dirai ce qu'a fait cette coquine de petite mandarine...
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 21 novembre 2009

The Clutch d'Alexander McQueen


Imaginez...

Vous êtes belle, riche et célèbre. Vous êtes à un very hype vernissage in London en robe Vivienne Westwood. Dans une main une coupe de Bollinger (Cristal is so 2008 and late) et dans l'autre : The Clutch d'Alexander McQueen...

Oui ma chère vous tenez dans la main la quintessence de la fashionittude punk aggressive à 3395 $. Vous êtes glamour et fabuleuse. Quand soudain un clone famélique et affamée de Kate Moss essaye de s'emparer du Clutch sans savoir que dans quelques instants elle connaîtra la définition des mots chirurgie reconstructrice.

Mais vous ne tremblez pas car The Clutch est là ! Et en quelques instants, sans vous départir de votre élégance et sans verser ne serais-ce qu'une goutte de votre précieuse ambroisie, vous vous débarrassez de l'inopportune tout en lui recommandant le chirurgien de Jocelyn Wildenstein histoire de savourer pour longtemps ce moment de gloire...


The Clutch ou comment faire des économies en remplaçant astucieusement votre bodyguard par un accessoire magnifique et mortel...



La prochaine fois je vous raconterai pourquoi les loutres aiment les jacuzzi...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Julie & Julia


Alors, autant il y a des films qu'il ne faut pas voir le ventre plein sous peine de rendre ses pop-corn sur votre voisin, autant celui là il est interdit de le voir le ventre vide !

Julie & Julia de Nora Ephron avec Meryl Streep, Amy Adams et Stanley Tucci est une comédie culinaire, succulente et truculente.
Deux histoires parallèles avec comme liant l'amour de la bonne chère.

Julie jouée par Amy Adams est une trentenaire américaine mal dans son boulot et sa vie, qui se lance un défi fou : réaliser les 524 recettes du livre de Julia Child en 365 jours et raconter son expérience sur un blog.

Julia Child,interprétée par une Meryl streep déchainée, a amené la cuisine française dans les foyers américains dans les années cinquante,écrit une quantité de livres et eu des émissions culinaires. Un personnage haut en couleurs, plein de saveurs et de rires.
Bref un cross over de 2 destins autour de l'accomplissement de soi.

Ce n'est pas le film du siècle, mais on passe un très bon moment, sauf si on a eu le malheur de le voir le ventre vide comme moi.
J'ai passé tout le temps à saliver, à rêver que les cinémas soient équipés en odorama, à calmer mon ventre qui hurlait famine !!!! Une véritable torture ! Et quand on sort, on a des folles envies de plats en sauces bien savoureux...



Voilou ! La prochaine fois je vous raconterai comment j'ai failli avoir le nez cassé à cause d'un Iphone ...
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 20 novembre 2009

The Ballet Heels de Junko Shimada

Ok. Je suis une fan de Louboutin, vous le verrez bientôt. Pas encore propriétaire mais bientôt elles seront TOUTES miennes !!!!!!!!!! muahahahahahahahahahaha !!!!!

Cependant, après un petit verre d'eau et un valium, je reviens sur terre ou plutôt sur scène pour vous parler de ces petites merveilles que sont les Ballet Heels de Junko Shimada.
La preuve que je peux aimer autre chose que des Louboutin (avis à Mr si tu me lis...)

Que dire, qu'écrire, que décrire ??? mouif rien de pire que l'emphase ici...
Bref, je suis tombée amoureuse de ces chaussures magiques (pas de leur prix 2400 $!). L'effet est incroyable, on dirait qu'on flotte dans les airs telle une gracieuse ballerine (nan j'ai pas dit comme la danseuse hippopotame de Fantasia...) !
Certes il ne faut pas les regarder de profil : talon en plexi et plateau disgracieux. Mais l'effet est saisissant !
Sont elles confortables ? ça peut pas être pire que des vraies pointes ! et puis ce n'est pas ce qu'on leur demande.et je crois que je vais envisager le Botox sous la plante des pieds...

Voilou ! allez la prochaine fois je vous raconte l'histoire des 3 steaks hachés...



Rendez-vous sur Hellocoton !

Suggestion de DVD...

Bon...
Comme il faut commencer quelque part et que je n'ai pas envie de me creuser la tête pour faire une critique des 2 dernières daubes... euh pardon films que j'ai vu au cinéma (je ne nommerai pas 2012 et Twilight 2...), je vais vous faire une petite liste de DVD bien sympas.
Histoire de passer de bons weekend sous la couette pendant qu'il pleut dehors.

Alors... dans mon opulente et magnifique cinémathèque privée nous pouvons trouver:

SIDEWAYS d'Alexander Payne avec entre autre : Paul Giamatti, Sandra Oh, Virginia Madsen...
Deux potes en milieu de vie, l'un qui va se marier, l'autre fraichement divorcé, sur la route des vins en Californie. Des rencontres, des paysages à couper le souffle, des réflexions cultes et du vin. Une véritable ode au vin et à la vie.
On en ressort ému, joyeux et prêt à déguster les meilleurs millésimes...




INSIDE I'M DANCING
aussi connu sous "Rory O'Shea was here" de Damien O'Donnell avec James McAvoy.
L'histoire d'un jeune adulte atteint de dystrophie musculaire qui se bat pour obtenir son indépendance.
Je vous arrête tout de suite ce n'est pas dramatique, larmoyant et triste (enfin si un tout petit peu) ! Au contraire c'est un film plein de vie, d'humour (très british d'ailleurs) et truffé de répliques cinglantes !!!!
James McAvoy (vu dans Wanted,Reviens-moi...) est tout simplement magistral dans ce rôle. A voir et à revoir !!!!




EQUILIBRIUM
de Jurt Wimmer avec Christian Bale.
Un excellentissime film d'anticipation : dans un futur proche, les émotions sont interdites. Chaque individu est obligé de prendre une pilule inhibant tout sentiment afin de le rendre plus productif et plus heureux (bah oui plus d'émotions: plus de chagrin, de colère, de jalousie...) tout cela sous la surveillance d'une société pseudo religieuse et de ses miliciens les "Ecclésiastes"...
J'aime ce genre de films d'anticipation car contrairement au films de Science Fiction , ils ne sont pas complètement irréel et absurde. Ils représentent un univers plausible et pas si éloigné de nous. De plus pour les besoins du film ils ont inventé une nouvelle technique de combat: le "gun kata" hyper impressionnante à voir !!!!!



MAN ON FIRE de Tony Scott avec Denzel Washington et Dakota Fanning
Si l'on simplifie l'histoire on peut croire qu'on va se retrouver devant un mauvais (c'est un euphémisme) Steven Seagal ou Van Damme, le pitch étant: un garde du corps doit retrouver la fille de ses clients au Mexique.
Bourrin non ? Bah non justement !
C'est un film violent, dur et dramatique magistralement filmé par un Tony Scott à son meilleur niveau. Les acteurs sont justes. Pas larmoyant, pas caricaturaux. Simplement bons et la petite Dakota Fanning est incroyable de vérité ! Vous n'en ressortirez pas indemnes...

Plus d'infos sur ce film

Voilà pour aujourd'hui et si vous êtes sages je vous raconterai comment l'éléphant a réussi à se balancer sur une toile d'araignée...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue sur Lini's Choice...

Bienvenue aux amis (ies) dévoués (ées), au mari amoureux et à la fille aimante !
Car pour l'instant vous allez être les premiers lecteurs de ce blog extraordinaire si plein d'esprit et de bonne humeur...
Tout moi quoi...

Et souvenez vous à jamais de cet hommage que je vous rends car bientôt je serai appelée vers d'autres sphères : la célébrité, l'argent à foison grâce aux pubs qui vont envahir votre écran, le Goncourt que dis-je ? Le prix du blog de l'année !!!!!

Et grâce à quoi ? à mon inestimable (et inestimé...) talent pour l'écriture, mon sens de l'humour (merci l'école du cirque génétique) et mes immenses connaissances...
Car je vais vous faire partager ,que vous le vouliez ou non, mes coups de coeurs et de gueules, mes lubies, mes déceptions dans le cinéma, la mode, la littérature, l'actualité...

Alors, bonne lecture et surtout n'oubliez pas de donner votre avis !!!!!!!!!
Rendez-vous sur Hellocoton !