mercredi 15 juillet 2015

Mon papa à moi.

Il est assez rare que je m'étale véritablement sur ma vie personnelle. Je partage beaucoup de choses avec vous mais au final, je suis sûre que vous avez une image idéalisée de superstar mondiale de la blogosphère ...
Sublime, brillante, avec une vie de rêve, un corps de loutre (ça c'est vrai), un peu inaccessible quand même ! Rhooooo ça va si je peux plus rigoler ^_^

Aujourd'hui j'écris cet article parce que j'ai appris il y a quelques mois que j'avais un lecteur très spécial : mon papa. 



J'ai eu quelques jours où je me suis auto censurée sachant que mon papa lisait mes bêtises, mais le naturel est vite revenu et j'ai continué à écrire des bêtises énormes en espérant qu'il ne prenne pas peur. 

Mon papa, je l'aime plus que tout. Et je me suis dis que ce blog était une occasion de plus de le lui dire. 

Mon papa à moi, c'est le plus gentil du monde. Un vrai nounours suédois tout doux et tout plein d'amour. 

Mon papa à moi, il a des yeux tous gentils et tendres et des cheveux pas très disciplinés dont j'ai hérité.



Mon papa à moi, il a été élevé à un époque et dans une famille où on donnait du Monsieur à son père et du Madame à sa mère. Une époque et une famille où il était normal d'envoyer ses enfants dès le plus jeune âge dans des pensionnats à la discipline militaire au fin fond de la forêt suédoise avec les loups, les trolls et sans boulettes IKEA. Une époque et une famille où les rares fois où les enfants rentraient pour les vacances, ils étaient illico envoyé à l'étranger pour apprendre une autre langue. 

Mon papa à moi, son pensionnat était réputé tellement dur que lorsqu'il s'est présenté pour son service militaire, il a de suite été réformé. Pourquoi ? pas à cause de ses lunettes, ni à cause de son peu de passion pour le sport. Nan, le recruteur lui a dit que vu où il avait passé toute son enfance, il n'avait pas du tout besoin d'apprendre la discipline et la rigueur. Et hop, réformé !  

Mon papa à moi, il a perdu son père à un âge où un jeune homme rentre tout juste dans la vie active et quelques mois seulement avant de lui-même devenir papa . 

Mon papa à moi, c'est un voyageur. Il a entre autre découvert la Thailande à une époque où il n'y avait pas des vols discounts toutes les 2 heures pour ce pays. C'était encore la grande aventure avec plusieurs jours de voyage pour arriver à destination.




Mon papa à moi, il adore les animaux. Il a eu des chiens, des perroquets (dont Jacko un magnifique gris du Gabon qui se balladait sur son épaule), des poissons ...



Mon papa à moi, c'est un papa poule. Aussi loin que je me souvienne, il s'est toujours occupé de moi. Il était avant gardiste en étant père au foyer. 






Mon papa à moi, il m'a appris à faire du vélo, du ski, du patins à glace, de la luge, à nager ... 

Mon papa à moi, il me lisait des histoires. Il prenait sa guitare pour me chanter mon anniversaire. Il m'aidait à construire des tentes dans ma chambre avec des draps et des cordes qu'on attachait aux placards (uniquement quand maman n'était pas là). Il m'apprenait le suédois en me faisant répéter inlassablement des BD Disney ... 


Mon papa à moi, c'est un geek. C'est lui qui m'a fait découvrir Star Wars qu'on regardait en boucle. Il a toujours eu des gadgets incroyables, des ordinateurs et quand les premières consoles de jeu sont sorties, il a eu l'excellente excuse de m'en offrir pour pouvoir en jouer aussi ; )
Quand je bloquais à certains niveaux sur des jeux vidéos, il achetait en douce des livres de trucs et astuces pour m'aider à avancer.

Mon papa à moi, il a un humour débile. Comme moi quoi. Je me rappelle particulièrement de ce jour, où il a trouvé très rigolo de m'écraser une meringue sur le visage pendant que je la mangeais. S'en est suivi une course poursuite à la maison, à se lancer des bouts de meringues et j'ai fini toute habillée sous la douche avec crise de fous rires mémorable. 

Mon papa à moi, il m'a fait aimé le cinéma. Petite je regardai en boucle les Charlie Chaplin, les comédies musicales américaines, tous les dessins animés ... On avait un super abonnement pour louer des cassettes (oui oui des K7, c'était une autre époque) et on se faisait des weekends films/grignotages devant la TV. 

Mon papa à moi, il m'a fait aimer la musique. Il faut dire qu'il avait une installation de niveau pro. Et souvent les weekends, il s'installait dans un gros fauteuil, moi à ses côtés, et on écoutait de la musique. Souvent du classique, souvent les Beatles, souvent des tubes des années 60. C'est comme ça que j'ai tout un pan des années 80 que je ne connais pas parce que j'écoutais quasiment que du classique. Ça ne m'a pas empêché du jour au lendemain d'écouter du Hard-Rock au grand désarroi de mon papa.

Mon papa à moi, il cuisinait pour moi. Quand je rentrai de l'école à midi, un bon petit plat m'attendait toujours. On avait nos petites traditions aussi : la fondue bourguignonne sur la terrasse en automne, le repas de Pâques avec sa fameuse salade de pommes de terre, ma sole meunière pour mon anniversaire ...

Mon papa à moi, il faisait mes courses littéraires. J'avais un budget illimité pour ce qui était des livres. Il suffisait que je lui fasse une liste. Il a encouragé mon goût de la littérature. Parfois il allait aussi me prendre des magazines à la papeterie. Au vu des magazines que je lui faisais acheter, un jour la buraliste lui a dit : "Monsieur vous n'avez ni 20 ans (réf au magazine) et vous n'êtes ni Jeune ni Jolie (re-ref au magazine) " ... Ambiance ... 

Mon papa à moi, il m'emmenait en ballade. Souvent les dimanches, on prenait la voiture et on partait dans l'arrière pays à Peira Cava, à l'aéroport de Nice voir les avions décoller, au port de Beaulieu voir les jolis bateaux ... Je râlais souvent mais en fait j'adorais ça ! Je crois que si aujourd'hui j'aime autant conduire c'est grâce à lui. 



Mon papa à moi, il a du avoir le coeur gros ce jour là. Le jour où après une énième violente dispute avec ma mère (moi et le côté mère , c'est compliqué ... très compliqué), à quelques jours de mes 18 ans et en ayant tout juste passé mes épreuves de bac, j'ai fais mes valises et je suis partie. Il m'a regardé partir avec ma valise et mon nounours sous le bras. Moi qui pensait faire ma grande et prendre mes responsabilités, je n'étais encore qu'une enfant. Je ne me suis pas retournée pour voir comment il réagissait. Il m'a donné sa bénédiction, il m'a compris. C'était tellement compliqué qu'il a su que je n'avais pas vraiment le choix. Mais ça a du lui faire du mal. 

Mon papa à moi, je lui aie menti. Le jour où je suis partie avec ma valise et mon nounours, il pensait que c'était uniquement à cause de mes relations orageuses avec ma mère. Sauf qu'en réalité, j'ai fui. J'ai fui parce que j'étais enceinte et que je craignais la réaction de ma mère, et que je pensais que la fuite était la seule option possible. 

Mon papa à moi, il m'a soutenu. Quand il a fini par apprendre la vérité, il ne m'a jamais fait de reproches. Il ne m'a jamais fait la leçon. Il m'a même donné la possibilité de continuer mes études si je le souhaitais et il s'est proposé de s'occuper de Miss Fifille. Mais j'étais fière. Et têtue. Et bornée. J'ai refusé son aide. Je me devais d'assumer et devenir mère et responsable. 

Mon papa à moi, quand sa petite fille est née, était tout sourire. Il a même essayé de me persuader que les crottes des nourrissons sentaient la rose (faux ... archi faux !!!).


Mon papa à moi, ça a du lui faire bizarre, très bizarre de voir sa fille à peine sortie de l'enfance devenir mère. Et je n'y avais jamais pensé, avant de trouver cette photo il y a quelques années.



Mon papa à moi, il m'a écouté pleuré lorsque j'ai mis fin à 11 ans de relation avec le père de Miss Fifille. Il ne m'a pas jugé, il ne m'a pas fait la leçon. Il m'a soutenu et écouté. 

Mon papa à moi, il avait l'air sacrément fier et heureux le jour où Chéri lui a demandé ma main. Quand je me suis écroulée en pleurant sous le coup de l'émotion, il s'est levé, m'a prise dans ses bras en me disant que je serai toujours sa petite fille. 

Mon papa à moi, il avait l'air sacrément fier et heureux le jour de mon mariage. Un sourire immense et ému, un peu de buée sur ses lunettes. J'étais tellement fière et heureuse de rentrer à son bras dans la petite église.

Un petit peu de rhum avant de rentrer dans l'église ; ) 



Mon papa à moi, c'est aussi un héros qui s'ignore. Toujours prêt à mettre sa cape de super héros quand je suis en difficulté.

Mon papa à moi, il est souvent dans la lune. Que dis-je, sur une autre planète ou même un autre système solaire. Il a toujours un air un peu perdu, parfois même un peu triste.



Mon papa à moi, il ressemble beaucoup à Robin Williams. Le même sourire, la même mélancolie. J'ai toujours détesté voir Robin Williams triste dans ses films, j'avais l'impression de voir mon papa. 

Mon papa à moi, n'a pas eu beaucoup de chance côté amour. C'est vrai qu'il peut être énervant et exaspérant à toujours être dans la lune, à être décalé, avec ses petites manies et habitudes qui viennent avec l'âge, avec ses principes d'une autre époque. 

Mon papa à moi, il mérite d'être aimé. Aujourd'hui, je rêve qu'il refasse sa vie. Qu'il trouve quelqu'un qui l'aime avec ses qualités et ses défauts, avec ses petites habitudes, ses manies. Quelqu'un qui ne profite pas de sa générosité. Je me fiche complètement de l'âge qu'elle pourrait avoir, il pourrait trouver l'amour avec une fille plus jeune que moi, j'en aurai rien à faire !!! Tout ce que je veux, c'est que quelqu'un l'aime sincèrement et voire même lui donne pleins d'autres enfants !!!!!
Et si elle a le malheur de le rendre malheureux, elle pourrait très bien se retrouver au fond d'un khlong, les pieds dans du ciment.

Mon papa à moi, il est un peu solitaire. Il est reparti vivre en Suède, lui qui aime tant le soleil et la Mer Méditerranée, loin de ses amis. Il a perdu un de ses frères avec qui il discutait tous les jours de bateaux, d'avions, de nouveaux gadgets. Il est un peu seul mon papa. Et j'aimerai tellement qu'il se rapproche de nous. Depuis quelques années, on essaye de le sortir de sa grisaille l'hiver, en l'emmenant en vacances avec nous. Il y a eu Barcelone, Florence pour ses 60 ans (il n'a su qu'à la dernière minute où l'avion l'emmenait), la Thailande ...

Mon papa à moi, qui aime tant la technologie, a du mal à se mettre à Internet. J'aimerai - non pardon , ON : Grande Miss, Chéri et moi aimerions qu'il s'y mette réellement. C'est déjà pas mal qu'il aie un compte email et qu'il navigue un peu sur son téléphone mais c'est à peu près tout. J'aimerai qu'il se prenne ENFIN un abonnement à la maison et qu'il ouvre un compte Facebook. Pas pour s'amuser à poker des gens (quoique ...) et dire des bêtises dans ses statuts (quoique ...). 
Nan, pour qu'il partage un peu de notre quotidien, pour que je puisse rapidement lui envoyer des articles que je lis, que je glane sur le net. Pour qu'il voit les photos que l'on poste, pour qu'il voit sa petite fille grandir. Pour qu'on échange instantanément. 




Mon papa à moi, je ne l'appelle VRAIMENT pas assez souvent. Je ne lui donne pas assez de nouvelles. Je ne m'occupe pas assez de lui. Je ne lui fais pas assez de câlins. Je n'insiste pas assez pour qu'il vende son appartement à Stockholm et vienne au soleil.

Et pourtant, si il savait. Mon papa à moi, je l'aime plus que tout. Il me manque. Je m'inquiète pour lui. Je pense très souvent à lui. Je n'aime pas le savoir seul en Suède. Je n'aime pas qu'il soit célibataire. Je n'aime pas le voir vieillir loin de nous. Je n'aime pas le voir devenir si casanier alors que c'est un voyageur. Je n'aime pas entendre dans sa voix des petits mensonges faits pour me rassurer et me dire que tout va bien alors que je sens bien que non. Je n'aime pas imaginer qu'il puisse tomber vraiment malade.

Mon papa à moi, je voudrai qu'il vienne passer une grande partie de l'année ici avec nous. Qu'il se gorge de soleil, de bons petits plats. Qu'il rencontre une personne qui le rende heureux. Qu'il ait des enfants qui le rendront chèvre. Qu'il ait des animaux qui lui tiennent compagnie. Qu'il recommence à voyager comme dans sa jeunesse.


Mon papa à moi, j'aimerai qu'il vienne faire du babysitting quand on mettra enfin en route un bébé. J'aimerai qu'il lui inculque les mêmes valeurs, la même ouverture d'esprit, la même culture. J'aimerai qu'il lui parle en suédois et lui apprenne tout de ses origines et de son pays nordique. J'aimerai qu'il lui transmette toutes nos riches histoires familiales.

Mon papa à moi, je l'aime. Et je veux lui dire que je regrette de lui avoir donné tant d'inquiétudes, de soucis avec tous les rebondissements de ma vie. Je regrette d'être partie ce jour là avec ma valise et mon nounours sans me retourner. Je regrette de ne pas être le genre de fille qui appelle tous les jours.



Mon papa à moi, je l'aime. Et je veux lui dire que je vais bien. Je suis une femme épanouie, heureuse, bien dans sa tête. Comme tout le monde j'ai mes petites névroses et inquiétudes, mais dans l'ensemble je suis vraiment quelqu'un d'heureux et positif. Même si parfois il y a des coups durs, ça va je vais bien. Il m'a toujours donné de la stabilité et un amour infini.
Et si aujourd'hui je suis aussi heureuse, c'est grâce à lui.


Alors merci Papa. Merci pour tout. Je t'aime fort et tu me manques. 
Ne l'oublie jamais ça ! 

P.O.K 
(Puss och Kram. Bisous et câlin en suédois)


Linda.




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 juillet 2015

Portraits d'expats : Nikki et son blog aussi gourmand qu'utile !

Une fois n'est pas coutume, l'article sera aujourd'hui bilingue FR/ENG ! C'est parce que nous partons à la rencontre d'une adorable expat anglaise : la formidable Nikki ! 
Hé oui ! on fait dans l'international chez Lini's Choice ! 

Lorsque je suis arrivée en Thailande, Nikki a été une des toutes premières à m'accueillir sur Twitter. 
Lorsque je l'ai rencontré, j'ai été frappée par sa bonne humeur, son énergie dingue et son grand sourire ! La gourmande en moi a aussi remarqué qu'elle était une vraie mine d'or en termes d'adresses de restaurants ou bars sur Bangkok, l'Asie et l'Europe (et partout en fait)
Nikki connaît absolument tous les bons endroits où aller et vous pouvez lui faire confiance les yeux fermés ! 
Son blog A British Girl Abroad  est incontournable pour tous les bons vivants et gourmands ! Elle y partage ses bonnes adresses en Asie mais pas seulement ! 
Quand on est allé à Singapour/Siem Reap/Phnom Pehn/Penang , son aide et son blog ont été précieux pour dénicher de vrais trésors ! 

En décembre elle est parti travailler à Siem Reap - Cambodge (à côté de Angkor) dans un établissement aussi prestigieux que magnifique. J'ai hâte de lui rendre visite prochainement et de découvrir toutes les bonnes adresses de Siem Reap !  

Merci à Nikki d'avoir pris du temps pour répondre à mon interview !!! 

Just this once, my post will today be in French AND English ! This is thanks to our new Expat portrait of the day : the adorable and incredible english expat Nikki ! 
Yep ! Hope your'e impressed ! Lini's Choice is international !!!! 
But hey ... please forgive all the mistakes in english ... 

When I arrived in Thailand, Nikki was one of the first one to welcome me on Twitter. When I finally met her, I was struck by her good mood, her crazy energy et her big smile ! I also noticed that she was a goldmine of restaurant and bar recommandations in Bangkok, Asia and Europe (basically everywhere in fact)
Nikki knows absolutely all the best spots and you can totally trust her recommandations ! Her 
blog A British Girl Abroad  is not to be missed by all bons vivants and gourmets ! She shares all her best adresses in Asia but all around the world too !  
When we travelled to Singapour/Siem Reap/Phnom Pehn/Penang , her help and blog were precious to find some truly hidden treasures !

In December she left Bangkok and moved to Siem Reap- Cambodia (next to Angkor) in a hotel as prestigious as it is magnificent. Can't wait to go back to see her and discover all the great places in Siem Reap ! 

Thanks a million Nikki for taking the time for this interview !! 


Portraits d'expats : Nikki et son blog aussi gourmand qu'utile ! 


- Qui es tu, d’où viens tu ? 

Je suis à l'origine du Royaume Uni mais j'ai passé les 12 premières années de ma vie à l'étranger en Angola puis en Belgique. Revenir au Royaume-Uni a été un peu un choc culturel ! 

Who are you, where do you come from ?
Originally I am from the Uk but I spent the first 12 years of my life living overseas, in Angola and then Belgium. Moving to the UK was a bit of a culture shock!


- Aujourd’hui tu es à Siem Reap, mais ce n’est pas le premier pays où tu t’expatries. Quels sont les autres pays que tu as habité ?  

Après avoir grandi en Angola et Belgique, j'ai passé 17 ans au Royaume-Uni avant d'avoir la bougeotte et déménager pour le Liban. De là j'ai passé quelques mois au Koweit avant de partir pour l'Asie. J'ai passé 2 ans à Singapour puis une année et demi à Bangkok. 
Je suis à Siem Reap, Cambodge depuis les 7 derniers mois. 


Today you live in Siem Reap, but I know it’s not your first expatriation. What other countries have you lived in ? 
After growing up in Angola and Belgium I spent the next 17 years in the UK before getting itchy feet and moving to Lebanon. From here I spent a few months in Kuwait then it was onto Asia. I spent 2 years in Singapore then a year and a half in Bangkok. I have lived here in Siem Reap, Cambodia for the past 7 months.
Liban/Lebanon
Liban/ Lebanon
Koweit 
Singapour
Singapour

- Quel est le pays que tu as préféré ? 

Quelle question ! J'ai de bons souvenirs de tous les endroits où j'ai vécu (j'admets pas beaucoup au Koweit !). Probablement le Liban et le Cambodge je pense. Ce sont tous les deux des pays très intéressants et les gens sont adorables. Je m'y suis sentie à la maison immédiatement. 

What country did you prefer ? 
What a question! I have happy memories of everywhere I have lived (admittedly not many from Kuwait though!) Probably Lebanon and Cambodia I would have to say. They are both such interesting countries and the people are so lovely. I felt at home almost immediately.

Liban / Lebanon
Liban / Lebanon
Les temples d'Angkor à Siem Reap /Angkor Temples in Siem Reap

Siem Reap

Quel pays as tu moins aimé ? 

Le Koweit. Je savais que ce serait très différent du Liban qui est vraiment beaucoup plus occidental que moyen-oriental dans la mentalité. Mais le manque de liberté et le risque réel pour ma sécurité étaient très stressants.

What country did you like the least ?
Kuwait. I knew it was going to be a big adjustment from Lebanon (which is really much more European than Middle eastern in my mind)but the lack of freedom and real risk to my personal safety was stressful.

Koweit


- Tu travailles dans l’hôtellerie/restauration. Est ce une vocation ? 

Je suppose oui ! J'ai toujours aimé l'événementiel, recevoir des personnes et je suppose que m'occuper d'eux en est une extension. J'ai de la chance de pouvoir travailler dans un domaine qui me passionne tout en voyageant et en découvrant des endroits incroyables ! 

You work in the F&B/hotel industry. Is it a calling ? 
I suppose so! I have always loved entertaining, hosting people and I suppose, looking after them to an extent. I’m lucky that I’m able to do a job I’m passionate about as well as travel and see some incredible places whilst I’m at it!


Angkor, Siem Reap

- Tu penses revenir un jour au Royaume Uni ? Est ce que ça te manque ?  

Qui sait ! Je ne suis pas pressée d'y retourner mais il ne faut jamais dire jamais. Londres est une ville très excitante à vivre et c'est clair que j'ai des démangeaisons quand je vois qu'un nouveau restaurant incroyable ouvre. Ce serait génial de pouvoir vivre plus près de ma famille et amis mais pour cela il y a Skype et j'essaye de les voir chaque année - d'ailleurs j'ai hâte de les revoir le mois prochain quand nous irons tous visiter le Sri Lanka . 

Do you think you’ll go back to the UK ? Do you miss it ?
Who knows! I’m certainly in no rush to live there again but never say never. London is an exciting City to live in and I definitely have twinges when I see an exciting new restaurant has opened up. It would be lovely to live nearer my family and friends too but in the meantime we have skype and I try to travel somewhere to see my family every year – in fact I’m looking forward to seeing them next month when we all visit Sri Lanka.

- Comment est la vie à Siem Reap ? 

Je l'adore ! Les Cambodgiens sont tellement adorables, amicaux, gentils et honnêtes. On m'a de suite fait sentir que j'étais la bienvenue. Le pays est beau et même si il n'y a pas énormément de choses à y faire une fois qu'on y vit, Siem Reap reste une chouette petite ville. Comme elle est équipée pour les touristes, on peut y trouver tout ce qui nous manque de chez nous, que ce soit un super coffee shop, une petite oenothèque bien sympa ou du pain et de la charcuterie artisanale. C'est aussi très amusant de pouvoir être en immersion dans la culture locale et j'ai la chance d'avoir des amis de toutes nationalités : Khmers, Anglais, Français, Indien, Australien et bien d'autres ! 

How’s life in Siem Reap ?
I love it. Cambodian people are just so lovely, friendly, kind and honest. I have been made to feel so welcome. The countryside is beautiful and whilst there’s not a huge amount of things to do once you’ve lived here a while it’s a fun little town. As it is obviously geared up for tourists we can get anything you might miss from home whether it’s a great coffee shop, a cool little wine bar or artisan bread and charcuterie . It’s also a lot of fun to immerse yourself into the local culture as well of course and I’m lucky that I have friends of all nationalities from Khmer to English, French, Indian, Australian and more.





Peux tu nous donner des bonnes adresses à Siem Reap  ? 

Mon blog en regorge. Je recommande absolument le Raffles Grand Hotel d'Angkor que ce soit pour ses cocktails au fameux Elephant Bar ou la fine cuisine Khmer au Restaurant le Grand.
Pour un brunch, café et jus de fruits frais ça sera Sister Srey et the Hive où je peux passer des heures. 
Dans la soirée, j'aime prendre un cocktail chez Miss Wong ou au Old Asana Wooden House et je sais que je pourrais toujours trouver quelqu'un que je connais au Charlie's où on s'amuse toujours beaucoup.
Pour le shopping j'aime Garden of Desire, une jeune bijoutier khmer qui a étudié en France. Il y a aussi les Artisans d'Angkor et ses belles soieries. Il y a aussi de belles boutiques au Kandal Village et dans le voisinage du centre ville. 
Oh il y a les temples bien sûr ! Vous ne pouvez pas visiter Siem Reap sans y passer du temps !! 

Can you recommend nice places in Siem Reap ? 
My blog is full of them. I would definitely visiting Raffles Grand Hotel d’Angkor whether for cocktails in their famous Elephant Bar or Fine Khmer cuisine in Restaurant Le Grand. For brunch, coffee and fresh juices it has to be Sister Srey and the Hive and I can hang out in either place for hours at a time. In the evening I like to have cocktails at Miss Wong or the Old Asana Wooden House and I always know someone at the bar in Charlie’s which is a lot of fun. For shopping I love Garden of Desire by a talented Khmer jeweler who studied in France, also the Artisans d’Angkor has beautiful silks and there are some great boutiques in Kandal village, an up and coming neighborhood in the centre of town. Oh and then there are the temples of course! You can’t visit Siem Reap without spending plenty of time there!








Peux tu nous donner des bonnes adresses à Bangkok ? 

J'aime beaucoup Soul Food Mahanakorn à Thonglor pour ses très bons cocktails et sa délicieuse cuisine thai régionale et Bolan est un des meilleurs restaurant où j'ai mangé. 
Pour un brunch je recommande Rocket Coffee Bar sur Sukhumvit soi 49 et les cocktails chez Vesper qui sont probablement les meilleurs de Bangkok. 
Pour le déjeuner j'aime explorer la vieille ville et profiter du menu éclectique de Seven Spoons, et bien que Opposite Mess Hall soit en passe de fermer, leur nouveau restaurant Daisy Matthews va ouvrir un peu plus tard cette année et j'ai hâte de pouvoir goûter leur cuisine. 

Can you recommend nice places in Bangkok? 
I love Soul Food Mahanakorn in Thonglor for great cocktails and delicious regional Thai food and Bolan restaurant is one of the best restaurants I have ever eaten a. For brunch I would go to Rocket Coffee Bar on Soi 49 and the cocktails at Vesper are probably the best in town. At lunch I like to explore the old town and enjoy the eclectic menu at Seven Spoons and whilst Opposite Mess Hall is about to close, their new restaurant Daisy Matthews will be opening sometime later this year which I am really excited about.

 - Des conseils pour des personnes intéressées par l’expatriation, surtout celles travaillant dans la restauration/hôtellerie ? 

Lancez-vous ! C'est beaucoup de travail comme tout boulot dans la restauration/hôtellerie mais les avantages sont bien plus importants que les inconvénients ! J'ai une telle qualité de vie : je voyage plus et je rencontre des personnes intéressantes tous les jours. 
Je ne changerai rien à ma vie ! 

Any advices for people working in the F&B/hotel industry, tempted by expatriation ? 
Go for it! It’s a lot of work like any hospitality job but the benefits far out way the cons! I have such a great quality of life, I get to travel more and meet the most interesting people every day .
I wouldn’t change a thing!


Merci beaucoup Nikki pour ce très chouette interview qui m'a donné très faim !!!! 

Thanks Nikki for this great interview that left me super hungry !!! 


Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 3 juillet 2015

Ce qui va vous arriver en Thailande ...

Quand vous viendrez en Thailande, il faudra faire très attention. Je ne comprends même pas pourquoi les offices de tourisme ou même les ambassades n'en parle pas !!!!!

Car vous risquez d'être atteints d'un mal dont on parle peu mais qui frappe pourtant souvent les visiteurs du Royaume du Siam. Les symptômes sont paralysie, blocage de la mâchoire, gonflements ... Ce n'est pas incurable mais ça m'étonnerait que vous y échappiez et vous souffrirez sûrement de manque en revenant chez vous !

Une équipe de reporters a récemment pu filmer le mal au moment où il a frappé.
Une jeune femme : Anna, en a été victime ... Priez pour elle, elle semble gravement atteinte !

Voici une photo d'Anna quelques heures avant d'être malade ...



Je vous laisse découvrir le reportage. Attention âmes sensibles !!! 


                     
from Taya Soon.. on Vimeo.


Je sais ... 

J'ai un humour de chiotte ... 

Allez ! Bon appétit !!!! 


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 juillet 2015

Une ballade à pied dans le vieux Bangkok, le quartier de Rattanakosin.

Le meilleur moyen de découvrir une ville c'est à pied. Et Bangkok n'échappe pas à cette vérité.

Certes cette ville ne nous facilite pas la tâche avec ses trottoirs bof bof, sa taille tentaculaire et surtout sa chaleur écrasante. Mais les balades sont possibles, il faut un peu s'y préparer comme pour une randonnée (bouteille d'eau dans le sac, serviette rafraîchissante, chaise roulante, brancard ...).
Pour ne pas trop souffrir de cette chaleur, le mieux est de prévoir ces grandes ballades découvertes pour les mois de Décembre à Février, où il fait le moins chaud (28° C en moyenne) mais surtout le plus sec.

Donc, cet "hiver" nous avons faits quelques ballades pour découvrir notre ville et voir ainsi d'autres visages de cette mégalopole. Parce qu'en tant qu'expat, notre vision est parfois un peu limitée (BTS, Sukhumvit, les centres commerciaux ...).

Une de nos ballades préférées est celle que nous avons fait dans le quartier de Rattanakosin.

Photo : Bangkok.com

Présentation du quartier par Lonely Planet (mon super guide favori - si d'ailleurs ils veulent m'en envoyer pleins d'autres ...) :

Première étape de tout touriste à Bangkok, Ko Ratanakosin était le quartier royal jusqu'au début du XXe siècle. C'est sur cette île bordée par le fleuve et des canaux artificiels que s'élèvent certains des principaux temples et palais de la ville, vitrines du mariage thaïlandais insolite entre monarchie et religion. D'autres monuments historiques se dressent par-delà le fleuve, à Thonburi, qui fut brièvement la capitale du pays avant que Bangkok ne le devienne.
Si les visites culturelles occuperont l'essentiel de votre temps, les rues du quartier ont encore plus de charme. Venez de bon matin, quand le soleil et la foule sont encore timides, pour flâner dans Th Maha Rat au fil de ses vieux entrepôts de style néoclassique et de ses petites officines.
Mais gare aux rabatteurs nombreux dans ce quartier touristique : ignorez tout inconnu vous signalant qu'un site est fermé.

Bon cela va s'en dire que nous n'avons pas du tout pris en compte le conseil de partir se 
balader tôt le matin. Nan, nous on est des warriors (ou des idiots ...) et on part à 13h quand il fait bien bien chaud et que le soleil tape bien fort.

Ballade à pied dans le quartier de Rattanakosin


C'est ce jour là que nous avons fait notre baptême de bateau khlongs : ces navettes fluviales qui remontent les canaux de Bangkok. Les arrêts se trouvent évidemment le long des canaux et permettent de circuler rapidement en évitant la circulation . Si on avait pris le chemin classique BTS + navette fluviales jusqu'à Phra Athit puis Tuk Tuk pour aller au Mont d'Or, on en aurait eu pour facilement 1 heure, alors que là on y était en 15 minutes. 




Super plan trouvé sur Pinterest : https://www.pinterest.com/nanahadji/bangkok-trip-planner/

L'arrêt le plus proche pour nous était celui de Nana Chard, au fond de Sukhumvit soi 15. 
Comme je l'expliquais dans mon article sur les transports à Bangkok à lire ICI, il faut monter très vite et faire attention de ne pas se vautrer lamentablement au fond du bateau ou dans les canaux (croyez-moi les eaux sont très très noires/verdâtres et pas accueillantes du tout ! ). 
On paye un premier trajet de Nana Chard jusqu'à Pratunam (11 Bahts si je me rappelle bien). On descend et on prend la correspondance de Pratunam à Panfa Leelard (11 bahts à nouveau). 

Voilà le plan de notre ballade pour vous situer.


HEIN qu'il est magnifique mon plan avec pleins de gribouillis !!!!!! 

Donc, nous arrivons à l'étape #1, le terminus de bateau Panfa Leelard.  En sortant, no panic, vous verrez de suite un panneau pour le Wat Saket plus connu sous le nom de Mont D'Or (nan pas le fromage). 


Le Wat Saket selon Wikipedia : 
Le Wat Saket Ratcha Wora Maha Wihan (thaï : วัดสระเกศราชวรมหาวิหาร), plus connu sous le nom de Wat Saket, est un temple bouddhique (Wat) de Bangkok. Son chedi doré, construit sur une colline artificielle de 75 m, lui a valu le surnom de Temple de la montagne d'or. Il renfermait une relique du Bouddha.
Le Wat Saket date de l'époque d'Ayutthaya ; il portait alors le nom de Wat Sakae. Le roi Rama Ier (r. 1782-1809) le restaura et le renomma Wat Saket.
Pour y accéder, c'est une petite promenade de 3 minutes le long de vieilles échoppes pleines de charme. 


On paye l'entrée puis on commence à gravir les très nombreuses marches  qui s'enroulent autour du mont pour accéder au sommet. Rien de très compliqué mais les marches sont du genre chiantes. Trop basses et donc on piétine mais si on les prends deux par deux c'est fatiguant aussi (je sais j'ai des problèmes de dingues ...). 




Le petit café, certes pas très traditionnel, qui se situe à mi-chemin est bienvenue avec cette chaleur pour une petite pause. 
On est récompensé de l'ascension avec une vue incroyable à 360° de Bangkok ! On voit l'architecture qui change et grimpe plus le regard s'éloigne. Une belle façon de se rendre compte de l'évolution de cette ville. 






ça se voit pas trop là en N&B mais on dégouline de sueur comme des petits cochons !!!! 
Après l'étape #1, nous nous sommes baladés un peu au hasard. Nous avons croisé la Balançoire géante de 21m de haut où jusqu'en 1932, des jeunes s'affrontaient pour essayer d'attraper un sac d'or accroché à un poteau, en se balançant. Ils ont arrêté car trop d'accidents ... 


C'est vers le Democracy Monument que j'ai commencé à prendre un monstrueux coup de chaud. Rouge comme une tomate, au bord de la syncope ... J'étais pas belle à voir. On a donc un peu triché en prenant un Tuktuk jusqu'à l'angle de Samsen soi 1, l'étape #2. 
Qu'est ce qu'il y a à l'étape #2 ? Il y a le CHOMP café, tenu par une amie rencontré sur Twitter : Gili. Un petit bar restaurant très arty et très chouette qui propose constamment des soirées cinéma, des expos, des événements spéciaux. Un incontournable ! 


Nous n'y avons pas goûté la nourriture (mais j'ai entendu dire que c'était délicieux) mais avons pu boire des boissons bien rafraîchissantes (je me rappelle plus des noms ... désolé)


Après avoir finalement réussi à faire baisser ma température interne, nous avons repris notre ballade en explorant les ruelles derrière Chomp. Comme vous pouvez le voir sur le plan, je ne sais pas trop où et comment, mais on a croisé pleins de bicoques trop mignonnes, des guest houses bien roots, pleins de chats et d'enfants ! 
Nous sommes sorti de ce dédale et rejoint l'étape #3 le Fort Phra Sumen. Le fort avait été construit à l'époque pour défendre la ville des invasions par le fleuve. 

Aujourd'hui c'est un lieu très paisible et agréable le long du fleuve, où les familles viennent pic-niquer, les vieilles dames faire du tai chi, les autres lire un livre ou écouter de la musique. Un vrai petit havre de paix. 



Nous avons ensuite continué notre ballade en nous  perdant un peu vers l'Université Thammasat (située au bord du fleuve svp ! ) puis nous avons rejoins Sanam Luang, l'étape #4
Sanam Luang  avec 121 406 mètres carrés, est l'une des plus grandes places urbaines de Bangkok. Elle fait face au Palais Royal. Elle a été utilisée comme lieu de la crémation des rois, des reines et des personnalités de haut rang depuis le règne du roi Rama Ier.
Pas de crémation ce jour là (heureusement ...) mais une super ambiance familiale avec des cerfs-volants, des gosses qui jouaient, des amoureux qui se bécotaient, des gens qui se prélassaient dans l'herbe, d'autres qui baladaient leurs chiens et aussi ... des clubs de passionnés d'oiseaux qui sortaient leurs perroquets et perruches en balade. J'ai même pu en prendre une sur la main ! tout ça avec un coucher de Soleil de dingue sur le Grand Palais  (étape #5) ... 






En suivant Maha Rat, qui longe le Grand Palais et le fleuve nous avons fini par nous échouer, complètement épuisés sur la terrasse de Sala Rattanakosin (étape #6, dépassez le Wat Pho et ce sera sur votre gauche) et sa splendide vue sur le Wat Arun ! Il parait que le restaurant est très sympa et l'hôtel nous donne bien envie de faire un staycation prochainement ! 



Il va s'en dire que le retour s'est fait en taxi et que j'ai sombré comme une bienheureuse dans un profond sieston jusqu'à notre arrivée à la maison ! 

J'espère que cette ballade vous aura plu ! 


Rendez-vous sur Hellocoton !