vendredi 20 mars 2015

C'est où la maison ? - Être une TCK : "Third Culture Kid"

Ce matin je suis tombée sur une vidéo sur Stockholm nan je me suis pas fait mal qui m'a rappelé un article que j'avais lu il y a quelques temps sur les TCK : les Third Culture Kids.

Alors non ce n'est pas un nouveau boysband ou girlsband à la mode, mais un terme qui désigne ces personnes qui grandissent dans une culture différente de celles de leurs parents (eux mêmes de 2 autres cultures ).
En gros les TCK sont des melting pot ambulants qui ont souvent un peu de mal à répondre à la question : Où est la maison ? Situation que je ne connais que trop bien ... 




Vous êtes prêts ? 

Les parents. 

Papa est Suédois (et très très très gentil). Blond (grisonnant tendance calvitie de moine) et les yeux bleus gris/verts. Le cliché du Suédois même si très souvent on le prend pour un anglais. 

Maman est Thaïlandaise. Pas de doute possible brune, toute petite et avec un sale caractère. 


Lieu de naissance. 


Je suis née en Belgique à Ixelles (banlieue de Bruxelles). Je n'y aie passé que ma première année (et quelques étés en visite à de la famille) avant de partir pour la Suisse très brièvement et la Suède pour une année.
De la Belgique j'ai pas vraiment de souvenirs hormis une goût prononcé pour les frikandel (je ne veux pas savoir ce qu'il y a dedans), les frites et les gaufres ... 


Nationalité. 

Bah non je suis pas Belge ... Mon père m'a donné sa nationalité. Je suis donc très fière d'être Suédoise, la blondeur et la peau pâle en moins ... 
Oui je suis fan d'IKEA/ABBA/Roxette , fanatique des köttbullar (boulettes de viandes), aie un goût improbable pour les réglisses salées et je tiens très bien l'alcool ... Une vraie Viking !!!! 


On m'exploitait pour déneiger l'entrée ... 

Les langues. 

La toute première langue que j'ai appris est en fait l'anglais car c'était la langue commune entre mes parents. Et très vite derrière le suédois. 
Mais quand on a déménagé à Monaco et que je suis rentrée à 4 ans en maternelle, j'ai appris sur le tas le français. Et comme à cette âge là on est des éponges, en moins de 3 mois j'avais le même niveau que mes camarades. Et comme mes parents le parlaient aussi, le français est rapidement devenu la langue principale à la maison. 
L'anglais et le suédois ont été un peu relégués au second plan mais à la maison il y avait un constant mélange de langues. Mon père me disait un truc en anglais, je répondais en français, il répliquait en suédois ... 
Ensuite j'ai appris l'allemand, que je parlais assez bien fut un temps mais comme je ne l'ai plus jamais pratiqué après le lycée je l'ai perdu. 
L'italien je l'ai appris sur le tas, via le boulot et en habitant en Italie pendant 6 ans. Je le parle mal mais je le comprends très bien . 
Le thaï ... c'est un peu mon fardeau. Je le parle pas. Mais pas du tout. Ma mère ne me l'a jamais enseigné et depuis que je suis ici j'ai assez peu de temps à consacrer à son apprentissage. Mais j'y travaille. 
Tout ça pour dire que j'apprends assez facilement les langues. Il suffit de me laisser un peu dans un environnement linguistique et j'arrive à comprendre des choses. 



L'éducation. 

Ayant grandi à Monaco, j'ai reçu une éducation et une culture française. En effet le système éducatif monégasques est calqué sur le français au niveau du programme. Donc l'histoire que je connais est celle de l'Histoire de France, ma littérature est en grande partie française, mon baccalauréat est français ... 


La culture. 

Ça se complique un peu ici. Je suis imprégnée de culture française mais aussi anglaise/américaine/suédoise/monégasques. 
J'ai grandi en regardant des comédies musicales américaines et des films en VO, en regardant Sesame Street, avec les traditions suédoises (Sainte Lucie qui est sicilienne d'ailleurs mais ne pinaillons pas, Solstice d'été ...) mais aussi monégasques avec la Sainte Dévote, la Fête du Prince etc ... 

La barque de Sainte Dévote qui est brulée devant son église chaque 26 Janvier,
veille de la Fête de la Sainte Dévote. 



Où est la maison ? 

Euh ... 

Je sais pas trop. 

Je suis née en Belgique mais ce n'est pas la maison. Pas du tout.

La Suède ? Je me sens suédoise, mon identité est suédoise mais ce n'est pas la maison non plus. 

Monaco ? C'est probablement ce qui se rapproche le plus de la maison. J'y aie grandi, 90% de mes amis je les aies connus là, mes histoires d'amour y ont vu le jour, ma fille y est née, j'y aie travaillé ... Oui c'est certainement "la maison" mais très bizarrement je ne le ressens pas comme ça. 

Une de mes toutes premières photos à Monaco, été 1981


Ventimiglia ? J'ai habité à la frontière italienne pendant 6 ans et j'ai adoré. Je m'y sens très bien et on aimerait bien y terminer nos vieux jours (plus loin vers la toscane ou Rome). Mais la maison ? Toujours pas.

Bangkok ? J'aime, j'adore, je suis tellement bien ici !!! Je pense rester une dizaine d'années, peut-être plus mais je ne sais pas encore si je la ressens comme étant la maison ... 

Tu viens d'où ? 

C'est toujours un peu compliqué pour moi de répondre à cette question. C'est jamais simple. 
En Europe ça se passait comme ça : 
- "Tu viens d'où ? " 
- "C'est compliqué"
- " Ah bon ? Vas y " 
- " Suis Suédoise "
- " ...  Mais t'es pas blonde ... ?" 
- " Mon père est suédois, ma mère thaïlandaise"
- " Ah ok. T'es née en Suède alors? " 
- " Non en Belgique"
- " T'es Belge"
- " Nan Suédoise"
- " C'est marrant tu parles français sans accent"
- " en même temps j'ai grandi à Monaco " 
- " t'es millionaire alors !?" 
- " ..." oui bien sûr c'est pour ça que je bosse comme une débile

Avec les anglophones, j'avais une variante niveau langue : 
- " Ton accent est bizarre. J'arrive pas à savoir d'où tu es"
< Je déroule mon explication ...>
- " Ah ok. Parce que parfois t'as l'accent français, parfois américain et parfois anglais" 
- " Ouais je sais ... C'est bizarre" ... 

Et ici à Bangkok, j'ai droit à 2 réactions. 
N°1 
< La personne me parle en Thaï>
- " Désolé je parle pas thaï" (une des rares phrases que je connais) 
- " Ah bon ? Mais vous avez l'air thaï ? "
- " Ma mère est thaï, je suis moitié thaï moitié suédoise "
- " ooooohhhhh !!!! vous devez apprendre le thaï alors "
- " Ouais je sais. Désolé ! " 

N°2 (en général dans les taxis) 
- "Vous venez d'où ? " 
- " On habite à Bangkok" 
- "Mais vous venez d'où ?" 
- "Sud de la France" (pas la peine de dire Monaco...) 
- " France ? Paris ?" 
- " Euh ... oui Paris" 
- " oooohhhh !!! Bonjour, Merci, Madamezetmonsieur ! " 
- " Bravo vous parlez bien français ! " 
- " Ouh la la " 
- " oui voilà quoi ... " 


Bref, tout ça pour dire que je suis une TCK (Third Culture Kid ou Adult en l'occurence) et que j'en suis très fière même si parfois c'est compliqué (je vous explique même pas l'administratif) et que ça porte à confusion. Ça sera encore moins simple pour Grande Miss et future bébé (si il y a ) . 

Et pour finalement répondre à la question : " Où est la maison?" , 
je dirai assez simplement aujourd'hui : "Là où Chéri est".

En bonus, la vidéo qui a déclenchée cet article. Un timelapse de divers endroits de Stockholm. 


Et un article et une vidéo (en anglais) expliquant le phénomène des TCK.


So Where's Home? A Film About Third Culture Kid Identity from Adrian Bautista on Vimeo.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :