mercredi 20 mai 2015

Portraits d'expats en Thailande : Caroline, ma prof de yoga.

Dernièrement, je vous racontai comment j'essaye de me remettre doucement au sport et ma rencontre avec le Yoga.
Jusque là j'avais pas mal d'à priori. J'en connaissais les supposés bienfaits mais le côté spirituel, oommm et new age me rebutait ! J'avais essayé une fois et détesté.
Bref, le yoga c'était pas ma cup of tea.



Ça, c'était avant de rencontrer Caroline. 

Il y a quelques mois, j'ai remarqué une affichette dans ma résidence proposant des cours de yoga. J'ai tergiversé, hésité, évité, repoussé... Puis c'est Chéri qui m'a un peu beaucoup poussé en me disant que c'était idiot de ne pas aller au Yoga alors que le Yoga venait à moi.
J'y suis allée en traînant des pieds et la première bonne surprise fut la rencontre avec Caroline. Question d'habitude, on a commencé à parler en anglais, jusqu'à ce qu'elle me demande si j'étais française (je dois avoir plus d'accent que je ne le pense oO"). 




Bref, rencontre avec une personne super intéressante et adorable et qui m'a fait aimer le yoga. Je dis pas que j'en ferai tous les jours mais ça me fait du bien. J'en arrive même à attendre avec impatience ma séance.

Caroline a très gentiment accepté de répondre à un interview et c'est ainsi que j'inaugure la rubrique "Portraits d'Expats" !

Portraits d'Expat : Caroline, ma prof de yoga. 


- Tout d'abord, merci pour tout ! Dis moi Caroline, qui es tu et d'où viens tu ? Je sais que cette question n'est pas simple pour toi ; ) 

C'est surtout qu'elle peut être longue ! Nous sommes donc la 3ème génération d'expatriés, mes grands-parents ayant quitté la France après la Guerre pour la Guyane. Mon père avait 9 ans et a ensuite fait ses études aux USA. Je suis moi-même née au Brésil et nous déménagions en moyenne tous les 2-3 ans : les Antilles, le Moyen Orient, la Grèce et l'Asie. Cela fait maintenant 20 ans que je suis en Asie. Mon fils est né en Australie et mon mari en Afrique. 
Chez nous c'est un continent chacun ! 

- Du coup, c'est où la maison pour toi ? 

C'est là où je suis. Je n'ai pas de racines en France et aucun souhait d'y retourner. Nous sommes une famille de 3 filles, 1 est en Angleterre, l'autre est rentrée en France il y a 20 ans. Je pense que ça dépend du caractère, certaines personnes ont besoin de rentrer pour se forger des racines , mais pas moi. 
On peut dire que Hong Kong est ce qui ressemble le plus à la maison. C'est le pays où je suis restée le plus longtemps : 13 ans !

- Tu parles beaucoup de langues ? 

Non malheureusement : français, anglais et espagnol. Je ne suis jamais restée assez longtemps pour apprendre la langue locale. Et à HK, je n'ai pas pris le temps d'apprendre. Trop vieille pour commencer le chinois ;) D'ailleurs c'est le cantonais qu'ils parlent et non le mandarin. En plus l'anglais est omniprésent, tout le monde le parle à HK contrairement à ici. Je parle bien plus thai que je n'ai parlé le cantonais. 
Pour les langues je me suis concentrée sur mon fils. Il parle et écrit mandarin, c'est sa deuxième langue. 

- Depuis quand es tu à Bangkok et pour combien de temps ? 

Bangkok c'est, je crois, un pays de transit. On est arrivé il y a 2 ans, je pense qu'on restera peut-être encore 1 an ... je ne sais pas trop. Nous n'avons jamais été en contrat expatrié, uniquement en contrat local. Donc à chaque fois mon mari, qui est directeur créatif dans la publicité, trouvait un boulot sur place. Cette fois ci c'est notre première en contrat expat, envoyé par la boite US pour laquelle il travaillait à HK. 
Mais je ne pense pas qu'on restera très longtemps. C'est difficile pour lui de travailler ici. La mentalité de travail n'est pas comme à HK. Après l'efficacité chinoise c'est parfois un peu compliqué : il y a beaucoup de supervision, coaching, vérification. C'est un peu du babysitting. 

- J'ai l'impression que Bangkok n'est pas la ville que tu préfères ? 

J'aime trouver une ville belle et je ne trouve pas BKK vraiment belle. Le chaos ambiant ne me dérange pas, ça a même son charme. Mais je pense que ça dépend aussi de l'âge. Si on était arrivé à BKK en ayant 25-30 ans on l'aurait vécu différemment qu'à 45 ans. C'est comme Sidney, selon moi une ville merveilleuse, une des plus belles au monde où on est resté 2 ans. A l'époque on était sûrement trop jeune et on s'est un peu ennuyé, le buzz de l'Asie nous manquait. C'est une belle ville, un peu pépère mais géniale pour des familles avec enfants (mon fils n'était pas encore né). 
Aujourd'hui on me dirait de prendre ma retraite à Sidney je dirai TOP !!! 
Bangkok, après Hong Kong c'est aussi compliquée. Je n'ai pas eu le WOW effect ! A HK certes il y a des quartiers ni très beaux ni très propres mais c'est tout de même en général très beau. L'architecture, la baie surtout c'est magnifique. En plus on habitait pas en ville mais à la campagne en bord de mer avec les montagnes derrière nous où on pouvait partir faire du trekking sans voir personne durant des heures ! 
Ici t'as l'impression d'être près de la mer mais en fait pas tant que ça, il y a la circulation, c'est pas toujours simple. Attention Bangkok n'est pas désagréable à vivre mais juste pas l'effet WOW que j'attends. 
Evidemment si tu arrives de France, que c'est ta première expatriation, tout est beau, exotique, pas cher, drôle même. Mais après 20 ans en Asie, je trouve juste que cela manque un peu de charme. 

- Qu'en est il de l'école pour ton fils ? 

Ça par contre c'est top ! L'école Internationale est super, avec un grand campus, les profs souvent anglo saxons sont très biens. Un vrai plus par rapport à Hong Kong où les écoles sont très chères et avec de très longues liste d'attente. Ici le niveau est très bon et il y a beaucoup de choix. 
Par contre pas d'école française pour mon fils car ils n'ont pas de système bilingue ni international pour le secondaire. Et lui non plus n'a pas l'intention de retourner en France de toute façon. 

- Passons au yoga. Depuis quand pratiques tu cette discipline ? 

J'ai commencé en 2003 après mon accouchement pour perdre du poids, me re-muscler. J'ai rencontré à HK une Française fan de yoga qui m'a emmené avec elle. Il faut savoir qu'au départ le sport j'aime pas trop. J'aime pas la salle, j'ai horreur de courir, horreur de nager ; ) 
J'étais donc pas très motivée mais ça m'a tout de suite plu, 
J'aime le yoga car il n'est pas nécessaire d'être maigre, super skinny et musclée pour être bonne au yoga. Chacun est différent.
La philosophie/méditation/relaxation est venue après. 
En 2009, j'ai décidé de passer mon diplôme. Ça a duré 1 an puis je l'ai eu. Je me suis dis qu'au moins je pouvais enseigner n'importe où vu comme je voyageais ! 

- La seule fois où j'ai essayé le yoga, la fille était à fond dans le délire spirituel et j'ai détesté. J'ai remarqué qu'avec toi ce n'est pas le cas. 

Personnellement je ne le fais pas. Je pense que les gens doivent être à un certain niveau pour apprécier. Il faut vouloir, on ne peut pas l'imposer !
C'était pareil pour moi, ma 1ère prof était plus dans le côté physique. Le spirituel est venu plus doucement. J'ai commencé par le physique puis le spirituel est venu avec. Je suis très intéressée par les médecines énergétiques, le reiki ... Le yoga c'est un peu comme un jeu de dominos, ça vous change votre façon de vous tenir, de manger ... Bon je ne suis pas encore végétarienne et j'adore le champagne ! ; )
Avec le yoga, chacun peut y trouver son équilibre, sa propre recette. Tu veux plus ou moins de spirituel, c'est toi qui décide ! Je ne force donc pas sur le côté spirituel avec les élèves, c'est pas forcément leur truc et je le respecte. 
Si je vois des personnes intéressées, on en discute après les cours autour d'une tasse de café. 

- Quels sont les bénéfices du yoga ? 

Oh la liste est immense ! Le système immunitaire, la souplesse, la musculature, la circulation sanguine, l'insomnie, la douleur pour les sciatiques, le rythme cardiaque, le stress ... La liste est encore longue mais c'est les principaux selon moi, 
Mais le principal bienfait est contre le stress, surtout à notre époque. Le yoga fait du bien physiquement mais surtout mentalement. Par exemple la posture du Savasana, au début certaines personnes n' arrivent pas. Elles ne peuvent pas fermer les yeux, soupirent, résistent. C'est pas grave, je laisse faire. Car elles finissent toutes par lâcher prise à un moment ou un autre. 




Ces 5 dernières minutes sont presque plus importantes que le reste. C'est le moment où il faut savoir se relaxer, lâcher prise, ne pas penser à ses problèmes à venir ... Cela ne veut pas dire qu'il faut ne penser à rien comme la méditation. 1 heure de méditation j'aurai tendance à m'endormir aussi ; ) Cela fait peur aux gens de ne penser à rien. Mais il faut en fait laisser passer ses pensées, ne pas s'arrêter sur elles, lâcher prise. 5 minutes de méditation par jour sont plus bénéfiques qu'une heure par semaine ! 

- J'ai été étonné par la sollicitation physique du yoga. Je savais que l'aspect physique était présent mais pas à ce point là. Je le remarque surtout quand tu me replaces. Jusque là je me dis "ok ça tire mais ça va" , tu passes pour me replacer et là je me dis " ok ok ok ... J'ai compris ça tire de partout c'est pas la même chose !" 

Parfois les gens ne savent pas vraiment s'écouter. On apprends à donner des cours de yoga sans montrer les mouvements, en les expliquant, en guidant à la voix. Mais tu t'aperçois vite que les gens ont besoin de voir pour comprendre. 
Les élèves doivent s'écouter, écouter leur corps. En réfléchissant au mouvement, en se replaçant correctement,  on ressent la différence et au bout de quelques on le fait de soi même. Quand les élèves s'en rendent compte c'est une prise de conscience extraordinaire pour eux. 

Où et quand peut on suivre tes cours ? 

 Le Mardi et Jeudi à 08h45 à Thonglor soi 18, au White Ball Academy.


Merci beaucoup Caroline pour ton temps et ta gentillesse !

Donc si vous êtes stressé, que vous voulez reprendre une activité physique en douceur ou êtes déjà adeptes du yoga, n'hésitez pas à rejoindre les cours de Caroline. Vous ne le regretterez pas !











Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :