lundi 15 février 2016

Portrait d'expat : Elodie, sa grossesse et son accouchement en Thailande.

Je reviens tout doucement sur le blog entre deux dossiers et cette fois c'est avec l'interview d'Elodie, la compagne de Louis-François que je vous aie présenté ICI.
Elodie c'est l'adorable maman de bébé Flore que je confonds souvent avec une petite patate ou un rôti, tant elle est à croquer !
Ayant dans les projets futurs de mettre en route un p'tit bout de l'autre bout du monde, il va s'en dire que poser pleins de questions à Elodie sur sa grossesse et son accouchement en tant qu'expat en Thailande, m'intéressait particulièrement !

Merci encore à Elodie d'avoir pris le temps de répondre à mes nombreuses questions !




Portrait d'expat : Elodie, sa grossesse et son accouchement en Thailande.


De combien de mois étais-tu enceinte en arrivant en Thailande ?
Je suis arrivée enceinte de 5 mois en Thailande. Un début de grossesse en Amérique du Sud avec première écho épique en Colombie. Retour en France pour Noël 2014 et annonce à nos familles. Contrôles gyneco, prise de sang et échographies à Paris qui nous ont totalement rassurés pour un départ à l'étranger. Et nous voici fraîchement débarqués avec nos valises et un ventre bien arrondi en mars 2015.




Comment as tu choisi ton hôpital ?
J'ai choisi le Bangkok Hospital pour la CFE (Caisse des Français à l'Etranger), car après plusieurs prises de contacts avec eux, ils m'avaient assurée que cet hôpital était conventionné et en tiers payant, donc pas de frais à avancer pour la maternité. 
Hors, toutes leurs informations se sont révélées fausses et j'ai du avancer tous les frais (séances, prises de sang, échos, accouchement, pédiatrie...)Si nous avions eu connaissance de cela avant, j'aurais peut-être choisi un autre hôpital plus proche de ce que je recherchais dans le suivi (acupuncture, préparation à l'accouchement dans l'eau...). 


Comment cela c'est-il passé avec le médecin qui t'a suivi, le staff de l'hôpital et le suivi en général ? 
La première séance a été une véritable catastrophe. Un médecin homme d'une soixantaine d'année qui ne répondait pas à mes questions et au lieu de ça, parlait et rigolait en thai avec les nurses. Il ne répondait qu'à mon conjoint présent avec moi et ne me regardait pas. Le seul mot qu'il avait à la bouche était la césarienne (pour dans 4 mois) alors que nous venions pour une prise de contact. Je suis ressortie les larmes aux yeux en affirmant que je ne pouvais pas accoucher ici.Finalement nous avons demandé à parler à la direction et avons eu rdv avec une gyneco femme beaucoup beaucoup plus ouverte sur les méthodes naturelles, qui était douce, très professionnelle (car j'avais beaucoup de questions à chaque rdv) et surtout beaucoup plus psychologue. C'est elle qui a fait tout mon suivi de grossesse et mon accouchement. Elle a été extraordinaire et je la recommanderais vivement à chaque femme enceinte à Bangkok.

Désolé, je l'ai trouvé qu'en anglais ; )


J'ai entendu dire qu'ils poussaient beaucoup la césarienne (question de naissance sous les meilleures auspices). Est ce vrai ? 
Ma réponse est déjà un peu dans la question précédente, tout dépend du médecin. Le premier gynéco était clairement pour la césarienne car ça arrangeait bien son emploi du temps. Ma gynécologue était 100% pour un accouchement par voie naturelle. Mais visiblement les Thais sont très férus de la césarienne car pas "trop" de douleurs pendant l'accouchement et ils peuvent programmer la date que leur moine leur aura révélé idéale pour la naissance du futur enfant.
Des appréhensions avant l'accouchement ? 
Oui beaucoup, j'avais très peur. Surtout que les derniers résultats n'étaient pas bons, je commençais à manquer fortement de liquide amniotique. On m'avait expliqué que cela pouvait s'avérer dangereux pour le cerveau de l'enfant si l'accouchement était trop long ou trop douloureux. 
Comment c'est passé la naissance de la petite miss ? 
Je sais que c'est très cliché mais ça a été le plus beau jour de ma vie !!! Même si j'ai eu au final une césarienne, car plus du tout de liquide, et arrivée avec 10/12 jours d'avances. Même si j'avais fait un plan de naissance et que quasi rien n'a été respecté.
Voir, sentir, toucher, embrasser son enfant, que l'on a porté et ressenti en soi pendant 9 mois et partager ce moment magique avec le père de l'enfant est l'un des plus beaux moment de ma vie. J'en ai encore les larmes aux yeux aujourd'hui.Même si cela a été bref, j ai beaucoup apprécié que l'équipe médicale nous offre ce moment. 

La césarienne est vraiment un acte chirurgical, c' est quand même un peu impressionnant : beaucoup de personnel médical présent, la salle est un bloc opératoire, il fait froid, on vous pose un rachi-anesthésie. Nous avons du être séparés (avec mon conjoint) pour que l'anesthésiste me prépare et que lui puisse s'habiller en fonction et ça a été un peu dur à vivre car personne ne répondait à mes questions et je ne le voyais pas arriver.

Heureusement il est arrivé à la dernière minute et le personnel médical a réussi à nous donner quelques instants juste tous les 3, après l'avoir nettoyé et enveloppé dans tous les sens. Ça a été magique.




Des conseils pour des futures mamans expatriées en Thailande ? 
Mon principal conseil serait surtout de ne pas avoir peur de faire une expatriation si on est enceinte, il ne faut pas que cela soit un frein. Les hôpitaux sont vraiment très bien et très confort, les équipes sont très professionnelles et vraiment aux petits soins. Et j'ai particulièrement apprécié que ce soit ma gynécologue qui m'avait suivi jusqu'au jour J. Un grand + aussi (mais je n'ai pas de comparaison avec la France) est que je voulais vraiment allaiter et j'ai trouvé que l'équipe médicale et ma gyneco m'ont bien aidé pour que je ne me sente pas désemparée une fois de retour a la maison. Le grand - est que mon conjoint n avait pas de congé parental, ici cela n'existe pas, donc après 3 jours ensembles, je me suis retrouvée seule. Et avec le baby blues qui est arrivé à peu près au même moment, ça a été un peu dur. 





Et la question la plus importante : comment ça se passe avec le p'tit bout de chou ? Et toi ?
Ça se passe formidablement bien, surtout depuis que le cap des 3 mois est passé. Elle commence à faire ses nuits et échange avec nous de plus en plus chaque jour. C'est un émerveillement à chaque instant.





Merci encore Elodie pour cet interview et les photos trop choux de la mini Miss !

Je reviens très vite c'est promis (moins d'un an j'espère ...) avec un nouvel article écrit de mes petites mains !



Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire :

Unknown a dit…

Je me permet de laisser un petit commentaire sous l'article ( d'ailleurs très bien rédigé) de Élodie ! Une femme de nouvelle génération que j'ai eu l'occasion de connaître durant 2 journée ici même à BKK ... Merci pour cet article qui relate très bien une maternité en tant qu'expat avec ces inconvients mais également avec ces avantages :)
Au passage très beau blog :) continue de partager ton quotidient !
Marie la Frenchy pâtissière expat' à Sydney