mercredi 10 décembre 2014

" The Chef is in town" - Recette d'une Petite ratatouille aux légumes croquants.

Il y a des choses dans la vie pour lesquelles je suis douée si si !!
Le management, la création, l'écriture (enfin je me débrouille quoi), la bonne humeur, les conneries et faire tenir une cuillère sur mon nez super super longtemps !

Mais par contre si il y a bien un domaine pour lequel je ne suis pas douée et où je n'ai aucune volonté de m'améliorer c'est être une femme d'intérieur.
Ménage je suis nulle. Repassage c'est la merde. Je sais pas faire marcher la machine à laver, c'est Chéri qui est chargé du linge (j'ai massacré pleins de fringues en essayant).
Et la cuisine n'en parlons même pas.


En réalité je suis pas si nulle que ça mais je n'ai aucune patience. Faire la cuisine m'ennuie, me gonfle, ne me passionne pas. J'aime, que dis-je, j'ADORE bien manger mais ça me saoule de cuisiner. Je n'en retire aucun plaisir. Sauf si Chéri est avec moi et qu'on boit du vin en même temps. 
Mais même là je m'impatiente. Si ça dure plus de 20 minutes, je lâche l'affaire. Et comme je ne suis pas concentrée, je me laisse distraire et du coup je crame des trucs.
Il m'est arrivé de faire des grands repas pour 10 personnes, que j'ai apprécié de faire. Mais uniquement parce que cela représentait un challenge d'organisation et que ça m'éclatait de tout faire pour que au moment du dîner je ne sois pas prisonnière de ma cuisine mais avec mes amis. 

Bref faire la cuisine c'est pas mon truc. 



Par contre j'adore les bons plats, découvrir de nouvelles saveurs, comprendre le pourquoi du comment de la création des plats ... Et surtout j'adore écouter des personnes passionnées par la cuisine. 

Comme je le disais dans le post précédent (à lire ICI) le meilleur ami de Chéri est avec nous à Bangkok pour un mois entier. 
Chef (c'est pas son prénom hein!) est un passionné. Un passionné de cuisine, d'épices, de découvertes etc (de musique électro et de jeux en lignes aussi mais chut )
Il n'aime pas la cuisine, il en est AMOUREUX. Et ça se voit dans ses plats et sa façon de parler de la cuisine. 
Chef est venu en Thailande avec une partie de ses couteaux, sa tenue et tablier et l'adorable intention de nous faire régulièrement de bons petits plats. 


Ce qui est génial avec Chef c'est qu'il est hyper pédagogue et explique tout avec patience et passion. Même la découpe de légumes ou la cuisson parfaite de la viande deviennent des sujets palpitants ! 
Bon, j'en suis pas à faire la cuisine (je le mitraille de photos et de questions), mais ses recettes, grâce à ses explications, semblent réalisables et accessibles. 

Et puis c'est TELLEMENT bon que je vais tenter de refaire les recettes !!! 

La recette de la Petite ratatouille aux légumes croquants


Bon, première chose, n'oublions pas que Chef fais avec les moyens du bord de ma cuisine (pas grand chose donc) et avec les ingrédients locaux. 

Recette pour 3 personnes. 
Temps de préparation (cuisson incluse) : env. 30-40 minutes ou 1h quand on coupe comme un manchot comme moi.

Recipe in english available HERE, but without my fabulous french sense of humour ... 

Pour commencer les ingrédients : 

  • 2 belles courgettes 
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron jaune
  • 3 aubergines thaïes (mini donc) ou 1 aubergine
  • 1 oignon
  • quelques tomates cerises 
  • 3 gousses d'ail
  • du thym frais
  • du basilic frais (pas le poivré thaï) 
  • du miel de lavande
  • de l'huile d'olive
  • sel 
  • poivre 
  • piment d'Espelette
Prévoir un saladier et quelques bols pour les divers ingrédients, la poubelle, une spatule, la planche à découper (de préférence en bois)  addict de l'organisation bonjour ! 

La ratatouille c'est souvent des gros morceaux de légumes, sauce tomate, mijotés pendants des heures. 
La recette de Chef c'est des petits cubes de légumes croquants. Afin de préserver les saveurs, couleur et croquant de chaque légume, Chef les fait cuire séparément. 

  1. Placer les gousses d'ail entre le creux de la paume et la table. Faites craquer légèrement la gousse d'ail et la peau se décollera toute seule. Ne pas écraser comme une grosse brutasse comme je l'aurai fais !  Couper en 2, retirer le germe et couper en fines tranches régulières. Saupoudrer l'ail avec une petite pincée de sel et écraser avec la tranche du couteau. On les réserve dans un bol. 

  2. Couper les courgettes en dés. Pour les pas douées comme moi, on coupe d'abord dans le sens de la longueur. Puis à coup de 2-3 tranches de courgettes à la fois, on recoupe dans la longueur puis en travers pour faire des petits cubes. 
    Les courgettes n'étant pas monnaie courante ici, le choix était bof. Donc en enlève les parties brunâtres. 
    1. On fait chauffer de l'huile dans un poêle ou un wok, un peu d'ail (tu sais celui de l'étape 1) et on fait cuire les courgettes à feu fort. Rajouter du thym frais (sans les branches), salez et poivrer et rajouter une petite pincée de piment d'Espelette.    
    2. Pendant que les courgettes cuisent et prennent une belle couleur, on découpe les poivrons en petits cubes. N'oubliez pas de retirer les parties blanches si elles sont trop importantes.               Conseils à mes collègues sous douées, on ne laisse pas cramer les courgettes, on surveille et on remue très régulièrement. Si on est un peu plus douée que moi on les fait sauter dans la poêle : ça évite de cramer en refroidissant légèrement la poêle.  
    3. Une fois que les courgettes ont une belle couleur dorée, on les réserve dans le saladier. 
    4. On remet un peu d'huile et on récapépète l'opération ail, thym, sel, poivre , piment d'Espelette pour la cuisson des poivrons. 
      C'est pas beau toutes ces couleurs ??? La bouteille de Smirnoff Ice en fond ?
      C'est normal, Chef est en VACANCES ! 

      On fait bouillir l'eau pour les Linguini en même temps. 
    5. Pendant la cuisson on continue à surveiller !! on découpe l'oignon, la ou les aubergines en petits cubes et les tomates cerises en 2.
    6. Une fois les poivrons cuits, on les réserve dans le saladier. 
    7. A nouveau un peu d'huile d'olive, ail, thym etc et on commence par faire cuire l'oignon. 
        
    8. On le laisse prendre une belle couleur dorée et on rajoute les tomates cerises 
    9. Et on rajoute les aubergines qui vont absorber les sucs de tous les autres légumes passés par là.
       
    10. Pendant la cuisson j'ai dit on continue à surveiller !!! on émince le basilic frais.
    11. N'hésitez pas à goûter pour ajuster l'assaisonnement pendant la cuisson.  
    12. une fois la dernière poêlée bien dorée et savoureuse, on la met dans le saladier avec tous les autres légumes. 
    13. Rajouter le basilic et un peu de miel de lavande. 
    14. Mélanger le tout pas comme une grosse loutre avec des grosses papattes svp

    Et voilà ! Une succulente Petite ratatouille aux légumes croquants !!!! Parfaite à servir sur des linguini al dente !  
    Les légumes ayant tous été cuits séparément ils conservent chacun leurs saveurs, couleurs et craquant. Quand on mange la Petite ratatouille de Chef, on reconnaît chacun des légumes individuellement et en même temps l'ensemble est à tomber par terre ! 



    Merci beaucoup à Chef pour cette recette et ce délicieux repas ! Et la bonne nouvelle c'est qu'il y a d'autres recettes à venir ! Ce soir c'est Risotto aux asperges japonaises !!!! MIAM MIAM !!! 









    Rendez-vous sur Hellocoton !

    mardi 9 décembre 2014

    La migration des potes et ses avantages.

    Quand t'es expat - soyons réalistes - t'es loin de tes potes.
    Tes potes d'enfance, d'études, de boulot, de beuveries, de fêtes ... 


    Même si la technologie s'en mêle et que grâce à FB, Skype etc tu restes en contact, c'est pas pareil. Le petit apéro improvisé, le coup de fil rapide, les textos pour rien dire, c'est plus la même chose. Tu peux bien sûr te faire des supers amis dans ton nouveau pays d'adoption, mais très souvent c'est temporaire car certains ne restent que pour des missions de 2-3 ans avant de partir ailleurs. 

    Bon suis pas super sociable non plus. Les rencontres organisés du type club d'expat ça me gonfle un peu, ça n'aide pas beaucoup non plus donc. 

    Mais heureusement qu'il y a : 

    LA PÉRIODE DE MIGRATION DES POTES


    Comme les oiseaux, venus les grands froids dans le Nord, les potes veulent migrer vers le soleil et la chaleur. C'est sûr que passer son hiver dans la grisaille, la pluie et le froid à Paris t'as pas envie. 
    L'été semble déjà très loin et trop loin. 
    Faut encore passer les bonbons d'Halloween, Noël, Nouvel An, la Chandeleur, la Galette des Rois, les chocolats de Pâques avant de se mettre frénétiquement au régime (vous avez vu comme tous les événements que j'ai cité sont liés à de la bouffe ? ...) pour pouvoir enfin refaire des apéros tardifs au soleil et remettre le maillot. Bref l'été c'est loin. 

    Les potes migrateurs cherchent donc le soleil et volent vers des destinations plus clémentes. C'est sûr que si j'habitais au fin fond de l'Alaska ou de la Sibérie, je ne pense pas que je verrai beaucoup de gens. 


    Sauf que ... Bah je suis expatriée en Thaïlande. Quand chez toi tu te pèles les roustons et tu pestes contre la pluie de Novembre à Avril, moi je rentre dans la meilleur période de l'année. 
    La saison des pluies se finit, il ne fait pas une chaleur démentielle (il ne fait "que" 28°C en moyenne), il ne fait pas trop humide ... Bref la période idéale pour venir en Thaïlande. 

    Donc en général de Novembre à Avril, on a pleins de potes migrateurs tous blancs ou gris, en manque de soleil. L'année dernière c'était : mon père, ma fille, ma meilleure amie, son frère, un pote, un couple de potes, un autre couple de potes, un pote, une collègue blogueuse ... Bref un vrai défilé à la maison ; ) 

    Cette année ça recommence avec déjà : un pote, un ancien collègue, un ancien collègue et sa copine, la soeur de Chéri et son fiancé, le meilleur ami de Chéri et je sais qu'il y en a d'autres qui prévoient un voyage. 

    Les avantages des potes migrateurs -  hormis le super plaisir de les voir - c'est qu'en plus ils jouent au Père Noël en nous ramenant pleins de petits trucs : 

    • les derniers magazines (Icreate pour Chéri et féminins pour moi)
    • une recharge de médocs (ceux que je ne trouve pas ici)
    • des crèmes (parce que trouver une crème non blanchissante c'est une épreuve ici)
    • des bouillons ... ouais je sais c'est nul. Mais le petit bouillon spécial pâtes ça se trouve pas ici. 
    • des gourmandises du style des paquets de biscuits (Mère Poularde, Mont-St Michel, Paille d'Or ...) ou des trucs bien locaux style nougats, calissons. Le genre de trucs dont je n'avais rien à faire avant mais qui ici deviennent de vrais trésors !!!! 
    • des soutifs. Bah oui. J'ai pas des seins versions mini. Et ici sorti du bonnet 80B t'es dans la merde. 
    • des news fraîches 
    • etc
    Bon ok ils veulent tous monter boire un verre au Sirocco/visiter les temples/le massage/la Villa de Jim Thompson/faire du shopping à MBK/le Marché du weekend avec nous. Heureusement je peux dégainer mon arme secrète : mon blog. 
    Et hop je t'imprime les itinéraires, les bons plans etc et roule ma poule ! Parce que le pote migrateur est en vacances mais pas toi. Donc à eux les visites la journée et on se retrouve en fin de journée pour boire un verre/manger un bout etc. J'avoue qu'on échappe par contre rarement à la visite de Chatuchak le week-end. Mais c'est pas grave on aime. 

    En ce moment on a le meilleur ami de Chéri à la maison pour un mois entier. Hormis être un super pote super agréable à vivre et adorable, il a une qualité qui m'arrange bien. 
    C'est un Chef et il cuisine divinement bien. Et pour rien gâcher, il a amené une partie de ses couteaux de cuisine, sa tenue complète et a envie de nous faire plaisir en cuisinant pour nous !!! 
    Il a donc commencé hier avec une splendide ratatouille de légumes croquants avec des linguine. 
    Tout simple, tout bon, tout savoureux, tout MIAM quoi ! Et en plus, contrairement à ma mère, il me laisse rester dans la cuisine et m'apprend/m'explique la recette et pleins de petites astuces. 

    Bref, le prochain article c'est une recette de cuisine de notre Chef à nous ; ) 

    Donc, pote migrateur : tu es bienvenue à Bangkok ! Viens réchauffer ta carcasse toute grise au soleil. On essaiera de te montrer autre chose que les clichés habituels et on partagera des moments sympas et agréables. 

    A bientôt ! 







    Rendez-vous sur Hellocoton !

    mardi 18 novembre 2014

    Le purgatoire de la coupe de merde ...


    Oui je vis un enfer ... Oui j'ai une coupe de merde et ça ne va pas aller en s'arrangeant.


    L'expatriation c'est génial, c'est top, j'adore. Vraiment. Beaucoup. Sauf qu'en venant à Bangkok j'ai donc perdu mon coiffeur adoré en qui j'avais une confiance aveugle (haaaannn ouais je sais j'ai des problèmes de ouf ...). 
    Avec lui je suis passée 3 fois de supers longs à super courts, j'ai été blonde (hé oui !), j'ai eu des coupes supers sympa, des brushing toujours au top, des supers couleurs et comble du bonheur il me saoulait pas de conversations ineptes sur le temps et les derniers ragots. Nan on parlait de voyages et d'histoire. Un coiffeur au top je vous dis !

    Bref donc mon méga problème existentiel de cheveux ... Depuis que je suis à Bangkok j'ai essayé 4 salons différents. Tous réputés, tous au top, tous avec le petit service qui va bien (massage de la tête, petites attentions ...), tous avec des prix supers.
    Mais tous autant qu'ils sont pas supers doués dès qu'il s'agit de coupes un peu inhabituelles.
    Ici les filles c'est cheveux super longs de poupées manga. C'est beau, ça brille, c'est long, c'est joliment ondulés.  Ou alors c'est des cheveux raides style rideaux amidonnés. Ou alors c'est un carré avec frange.

    vous voyez le genre cheveux manga ? 

    La frange j'ai plus eu depuis que je suis gosse. C'est mignon quand tu as 5 ans, moins maintenant. J'ai pas le visage pour. J'ai l'air d'une citrouille sinon.

    C'est mignon là hein ?!

    Là aussi ça reste mignon

    Donc les coiffeurs ici sont très bien tant que vous avez des cheveux longs ou pas de coupe/type de cheveux trop spéciaux. D'ailleurs la première question qu'ils posent c'est "Same style ?".
    Avec Stéphane (mon coiffeur adoré), Je disais rien. Il faisait. Et c'était top.

    Ici je suis obligée de venir avec des photos, leur dire si je veux effiler, couper, dégrader etc Je connais à peine la différence de terme en français alors imaginez en anglais (quand ils parlent anglais).
    JE SAIS PAS. Je suis pas coiffeuse. Je veux une jolie coupe c'est tout.

    Sauf que je leur facilite pas la chose. Il y a un peu plus d'un an, je suis passée de super longs à super court. Quand je dis court c'est rasé sur les 2 côtés ...

    AVANT

    APRES

    J'adore cette coupe. Mais comme j'ai la chance ou malchance en l'occurence d'avoir les cheveux qui poussent super vite, les côtés rasés ressemblaient à un poussin mal réveillé au bout d'une semaine.
    Pas grave tant que j'avais Stéphane.

    ça c'est ma tête après la douche ...

    C'est en partant en Thailande que les choses se sont compliquées.

    - Le premier coiffeur n'a pas osé me raser court et s'y est pris à 4 fois. Du coup c'était tout inégal ...
    - Le deuxième coiffeur, je lui aies demandé de me raccourcir un peu la mèche de devant qui était trop long. J'ai eu très peur. Je ressemblait à Jeanne d'Arc. Court, beaucoup trop court !
    - Le troisième était pas mal du tout, mais pareil aucune prise d'initiative et il me demandait tout le temps si il devait couper comme ci ou comme ça ou comme cela. Encore une fois, j'en sais rien mon gars !!
    - Le quatrième s'est retrouvé devant un problème : je veux refaire pousser mes cheveux.
    Ils poussent beaucoup trop vite, la coupe rasée comme ça c'est un problème sans coiffeur valable. Et j'ai de nouveau envie d'avoir les cheveux plus longs. La première étape est de refaire pousser le côté qui n'est pas caché pas la mèche. Je t'explique même pas la tronche bizarre que ça fait des cheveux bien raides qui poussent tout droit bien durs à l'horizontale : un vrai hérisson d'un seul côté de la tête. Sous la mèche tout va bien, ça repousse tranquille caché aux yeux du monde.
    Le coiffeur a donc du faire en sorte que la repousse se passe bien. Et ça il savait pas faire.

    Ca fait donc 3 mois qu'ils repoussent librement sans aucun contrôle.
    Ah oui j'oubliai. Le problème des cheveux blancs. Depuis quelques temps je me fais des nids pas possible de cheveux blancs. Ca fait beaucoup rire Chéri, moi beaucoup moins.

    Dernièrement je me suis mise en tête de les colorer en noir/bleu. Super beau quand c'est bien fait. Mais j'avais pas envie d'aller chez le coiffeur. J'ai donc acheté une coloration maison.
    Ici, toutes les filles veulent avoir les cheveux plus clairs, ça a donc déjà été la croix et la bannière pour trouver du noir. J'ai fini par trouver ce que je voulais. Une marque coréenne qui avait l'air bien.

    Je l'applique tranquille et je me retrouve avec une couleur ... bizarre.
    Le soit disant noir/indigo est marronasse tendance reflet vert ... Très seyant.
    Et mes cheveux blancs ? Ah ils ne sont plus blancs. Ils sont bleus ciels.

    J'ai donc une coupe de MERDE avec une couleur marais dégeulasse striée de bleu ciel ... R.A.V.I.S.S.A.N.T !!!!! 

    Bref, voilà. Je suis donc au Purgatoire de la coupe de merde et c'est pas fini mon avis ... 

    PS : NAN vous n'aurez pas droit à une photo de ma non-coupe mais plutôt de la tête que fais Chéri chaque matin quand il me voit ...





    Rendez-vous sur Hellocoton !

    mardi 11 novembre 2014

    Petit weekend à Phnom Pehn, Cambodge.

    Bon le petit weekend à Phnom Pehn, c'est au mois d'août qu'on l'a fait. okay je sais il faut que je me bouge un peu pour mes articles ... 
    Vous avez déjà eu un aperçu de notre weekend, avec la croisière de rêve sur le Mékong. ICI 

    C'est toujours à l'occasion des sorties obligatoires pour nos visas que nous avons eu le plaisir d'aller visiter la capitale du Cambodge, à 1h20 seulement de Bangkok.
    J'aime déjà beaucoup Siem Reap, mais il est vrai que je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre avec Phnom Pehn.

    La vue de notre chambre

    Autant vous dire que j'ai adoré aussi. La ville qui est en pleine modernisation, conserve malgré tout beaucoup de charme avec ses maisons coloniales, une architecture "basse" (en attendant les gratte ciel qui vont bientôt fleurir de partout) et la proximité du fleuve qui longe la capitale.

    Nous avons été très surpris de l'ambiance très paisible et calme qui se dégage de Phnom Pehn. Moins de circulation, moins de sollicitations en tout genres (auditives/olfactives/visuelles...) que Bangkok. Moins de monde aussi.
    Nous avons été très très surpris de la jeunesse de la population. Des bébés de partout !! mais quand je dis partout c'est partout !

    Nous avons logé au Frangipani Royal Palace Hotel , un nom bien long pour un hôtel avec certes beaucoup de charme mais qui est un peu cher pour ce qu'il est. Ils survendent un peu beaucoup  le côté luxe alors qu'ils devraient tabler sur leur localisation idéale, vue imprenable sur le Palais Royal, la proximité du fleuve/restos sympas/le Musée National et surtout le charme indéniable de l'hôtel.

    Donc je le recommande pour toutes les raisons ci dessus mais surveillez les offres promotionnelles !

    Petit déjeuner sur la terrasse de l'hôtel

    Vue de notre chambre sur le Palais Royal
    Les moines bénissent une des serveuses du restaurant de l'hôtel venue faire une offrande. 

    Autre vue de notre chambre. 

    Petite piscine de l'hôtel, très rafraîchissante sous le soleil écrasant de Phnom Pehn.

    Pour les visites, nous y sommes allés très doucement. On était là pour se reposer pas courir à gauche à droite.
    Nous avons aussi volontairement évité les sites commémorant la période noire du pays tels que le Musée du génocide ou les Killing Fields (les charniers ...). Je n'aime pas visiter ce genre d'endroits, j'ai l'impression d'être un voyeur de l'horreur, que je satisfait une curiosité morbide. Je n'ai pas besoin de voir des photos de torture ou des amoncellements de crânes pour appréhender le cauchemar qui s'est abattue sur les Khmers. Je ne réagis pas comme ça que pour le Cambodge, c'est pareil de partout (Ground Zero ou les lieux touchés par le tsunami par exemple). Je me sens très mal à l'aise et je préfère, lire et vraiment me renseigner sur les évènements plutôt que d'aller sur les lieux commémoratifs. Je ne peux pas comprendre ce qui c'est passé. Je ne peux que l'imaginer et encore comme ça j'en aurai même pas compris un bout. Et je préfère aussi pouvoir rendre hommage via des actions positives qui agissent sur le présent et le futur comme par exemple les restaurants comme FRIENDS dont je vous parlerai dans le prochain article.

    Bref, après ce petit passage bien sombre, je reprends là où j'avais laissé.  Donc les visites ...
    Nous avons visité le Palais Royal, impossible de le rater il était juste en face de l'hôtel ; )






    Nous avons aussi visité le marché de Phsar Thmey (Central Market) avec sa gigantesque architecture Art Deco, ainsi que le marché russe.

    Phsar Thmey


    Mais nous avons surtout beaucoup marché et flané malgré la chaleur.

    La promenade la plus agréable étant sans conteste celle le long du fleuve sur la Croisette. Hé oui ! comme à Cannes et en français svp ! ; )
    Une Croisette où on a croisé des familles et des groupes d'amis en train de pic-niquer, des sportifs, des vieilles dames faisant du tai chi ou de l'aérobic, des enfants jouant absolument de partout, des jeunes faisant des concours de muscu ... Une ambiance super agréable et conviviale !



    Nous avons mangé et bu un verre au FCC : le Foreign Correspondant Club qui a conservé son charme tout colonial.

    Cocktail Pimm's avec vue sur le Croisette

    Miam !!! un bon boeuf lok lak !!! 

    Le F.C.C
    et nous avons fini la soirée dans un lieu complètement magique : La Villa Bodèga.
    Nous étions passé devant de jour en marchant vers le Palais Royal. Intrigué par cette incroyable bâtisse coloniale mais pas que, en attente de restauration. Un vrai bijou architectural qui appartient actuellement au F.C.C mais est en vente (3 millions de $ si il y a des intéressés ! ).
    Pour connaître son histoire et ses influences (khmer, colonial français, chinois etc) c'est par ICI.


    La villa est située près du Palais Royal, du FCC et du Frangipani Royal Palace Hotel. Elle est cachée par des vilaines palissades mais elle est là  sur le boulevard Sothearos ; )


    La magie opère surtout le soir quand elle est toute illuminée et se transforme en bar. On a bu une petite bière avec le sentiment d'être un peu hors du temps. Une vraie merveille à ne pas rater.




    Bref, encore une fois la magie khmer a opéré sur nous. J'ai vraiment envie de découvrir d'autres pays (Myanmar, Vietnam, Indonésie, Inde etc ) mais j'ai tellement envie de retourner encore une fois au Cambodge qui est un pays si accueillant et agréable. En fait j'ai super envie d'y faire un road trip en Jeep pendant une bonne semaine.
    Qui sait ? Peut-être l'année prochaine ?

    La prochaine fois je vous parle du restaurant Friends. Ou comment faire une bonne action tout en se régalant les papilles !

    Rendez-vous sur Hellocoton !